Des poireaux font du sport !

Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !

27 Août 2020, 22:34pm

Publié par Flo et Tom

St François Longchamp, le 22 août 2020
Triathlon M de la Madeleine

312 au départ, 299 à l'arrivée (dont 33 femmes)
1300m de natation , 53km (2200m de D+) de vélo , 7km (150m de D+) à pieds

Flo :

Ce triathlon est le seul de notre agenda a avoir survécu au covid... tous nos précédents triathlons ayant été annulés, nous avons jetés notre dévolu sur celui-ci... Au moment de l'inscription, j'hésite... Je le fais? Ou pas? Le S? Le M??? Et si je tentais un triathlon sans avoir nagé au préalable?!?

C'est parti pour le M, le plus montagnard de France sur le format court.

J'ai bien mangé les 2 jours précédents, repos à J-2, surcomp en vélo à J-1. Le matin, c'est un peu de riz dans la voiture 3h30 avant et une banane à H-1, mais qui a beaucoup de mal à passer à cause du stress... Et oui, comme d'hab, je dis à Tom que je ne veux plus y aller, que c'est le dernier, etc... J'y vais pour me challenger sur une distance et un dénivelé plus long que ce dont j'ai l'habitude. En effet, j'ai réalisé quelques sorties longues au mois de juin, et 2 montées de l'alpe d'Huez il y a 3 semaines. Puis pas mal de sorties vélo dans le Vercors, mais toujours sur des formats de 1h. Je pense avoir la forme, mais manquer d’entraînements longs.

Au départ, nous sommes par SAS selon notre temps estimé de natation. Tom me pousse à indiquer un temps inférieur à 28min, je suis les conseils de coach Tom, sans trop y croire! Haha! 28min en ayant nagé seulement 10 jours à Monteynard, max 15min par jour?!

Je suis dans le SAS 3, nous portons le masque et l'enlevons juste avant d'entrer dans l'eau. L'eau est super chaude, 23 degrés, j'ai chaud en nageant. Je trouve la nage très agréable! C'est bien la première fois que je prends du plaisir à nager! L'eau est bonne, je ne me fais pas trop chahuter, le temps passe vite, c'est super!

Bon, malgré tout, je suis contente de sortir de l'eau!

Bon, malgré tout, je suis contente de sortir de l'eau!

La transition se passe bien, pas super rapide, mais il y a beaucoup de monde, c'est serré pour sortir du parc! Je pose mon sac d'affaire dans le bac, cours un peu au delà de la ligne et monte sur le vélo comme prévu avec les élastiques. La ligne de conduite était de rouler sans se cramer dans la 1ère bosse, puis d'essayer d'engager dans la 2ème. 

Je roule donc à un bon rythme dans le plat. Une fille me rattrape, je me sens donc obligée de ne pas la lâcher... Malgré mes efforts, elle va plus vite que moi sur le plat... Je mange mon premier gel, puis 12km plus loin, la route s'élève, et je sens que le terrain m'avantage. Je double beaucoup de participants, je me sens plutôt très bien, confiante. Les lacets du Montvernier sont très agréables, certes raides, mais l'alternance des virages la rend très agréable à monter. J’espère ne pas me cramer dans cette montée, mais je décide de continuer comme ça tant que je me sens bien. Par contre assez vite dans cette première montée, je commence à songer à une mousse au chocolat, à ce que je vais manger demain... Pas tout à fait normal, je me rends compte que j'ai déjà faim!! Mince, j'avais pas prévu d'avoir besoin de manger si vite, je n'ai plus que 3 gels sur le cadre. J'en sirote un petit à petit dans la montée.

Laura, une des favorites, attend que l’organisation la rapatrie, elle vient de crever... J'ai roulé dans les cailloux tout en échangeant quelques mots avec elle, si je crève aussi à cause de cela, je m'en voudrais!!!! Arrivée au col du chaussy, 14 km plus loin et 1000m plus haut, je me jette sur un ravito sauvage, un brave monsieur qui remplit les gourdes des cyclistes avant le ravito officiel, quelques mètres plus loin derrière la ligne de temps de passage. Puis je passe cette fameuse ligne, et m’arrête de nouveau au ravito. Je demande au bénévole des morceaux de bananes et du pain d'épices. Miam, j'engloutis les bananes, et je mâchouille mon pain en repartant pour la descente. Ce ravito solide m'a fait le plus grand bien, je repars plus sereine quant à la gestion de ma glycémie! Les 13km de descente se passent plutôt bien. Certes, je me fais déposer par les gars, mais seulement une fille me rattrape et me double. Benoit, que j'ai doublé dans la montée, me rattrape et me dis en rigolant "Ba alors, t'aurais pu m'attendre!". La descente est raide, les virages serrés; j'ai du mal à aller vite, j'essaye de me coucher sur mon guidon, mais tout en freinant! 

Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !

Avant l'ascension du Montgellafrey, avec ses 12km et 1100m de D+, un bénévole nous arrose! Ça tombe parfaitement bien, je commençais à avoir très chaud! Je rattrape de nouveau la fille, je pense alors être 6ème, selon les dires de certains spectateurs ou coureurs. Je mange mon 3ème gel, et j'alterne eau plate et eau avec pastille. Je rattrape de nouveau Benoit, et le dépasse. Puis il me remonte en me disant qu'on rattrape des gars cramés. Je lui dis que je dois commencer à faiblir aussi, comme eux. Mais nous continuons ensemble malgré tout à remonter du monde. Il part devant, puis je le rattrape, nous discutons. Ainsi le temps passe plus vite. Cette 2ème montée est raide aussi! Vers la fin, Benoit mange une compote, je sais qu'il faut que je mange mon 4ème et dernier gel, mais j'ai du mal à m'y mettre, je commence à être dans le dur. Mais je garde mon rythme. 

Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !
Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !
concurrente du S derrière

concurrente du S derrière

Le panneau indiquant le dernier km arrive, les spectateurs nous disent que c'est bientôt fini! Haha, cette blague, je ne veux même pas penser à ce qui reste après le vélo! Transition ok, je dépose rapidement mon vélo et prends ma flasque d'eau avec moi. Quelques gorgées, pas plus, de peur du mal de ventre en courant, et c'est parti. Le parcours commence par une descente, ouch, les jambes ont du mal à comprendre pourquoi maintenant on court, alors qu'on vient de se faire 2200m de D+! Le parcours continue dans le village, et remonte. Quelle horreur, je lutte pour conserver un semblant de rythme, j'essaye de ne pas marcher! Puis j'aperçois Tom devant moi! Il à l'air dans le dur aussi, je le vois à se foulée! Je le rattrape dans ma 2ème boucle. Le voir devant m'a redonné de l'élan! Mais dans la montée suivante, une crampe pointe le bout de son nez, je suis obligée de ralentir, de peur de ne plus pouvoir courir! Je double une fille, mais elle est dans sa dernière boucle, alors qu'il m'en reste encore une. De toute façon, je ne peux pas aller plus vite, à ce moment, je me fiche de mon classement, je n'ai pas la force d'aller chercher les filles devant (qui de toute façon, sont déjà arrivées!), je veux juste finir sans devoir marcher!

Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !
Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !

Ça y est, c'est l'arrivée! Je rejoins Tom, nous prenons notre ravito. Je réalise que j'ai mis moins de 4h en course, alors que je pensais au départ mettre 4h15-4h20! Super contente! Je suis 5ème femme, en 3h57.

Nous mangeons notre ravito dans l'herbe, aïe, les crampes dans la cuisse droite resurgissent! Nous discutons avec nos voisins triathlètes Emmanuelle et Christophe, qui ont fini le S. C'est très sympa!

Je suis très satisfaite de ma course! J'ai réussi mon challenge, je n'ai pas craqué dans la partie vélo, j'ai réussi à maintenir un bon rythme. De plus les paysages étaient superbes, et par chance le temps au beau fixe!

Nous finissons la soirée en mangeant des lasagnes, et un chocolat liégeois pour fêter notre premier et dernier triathlon de cette année particulière!

Tom :

Nous voici au triathlon de la madeleine pour notre seul triathlon de l'année. A l'entrainement, depuis cet hiver, tout va bien ! J'ai hâte de valider mes progrès en course.
Les départs en natation se font par groupe de 100. Il y a 4 groupes. Je suis dans le groupe 2. Je ne suis pas vexé mais un peu surpris car je pensais être dans les 100 "meilleurs" (ou moins mauvais) nageurs. J'ai donc un peu peur de nager en tête du groupe 2, de devoir lever la tête très régulièrement et de ne pas bénéficier d'aspiration... Le classement étant selon le chrono qui se déclenche avant de sauter dans l'eau, je décide de partir dernier du  SAS avec quelques secondes de retard. Pour cela, je fais un peu semblant de galérer à mettre mes lunettes...
Le revers de la médaille c'est que maintenant je dois doubler! C'est psychologiquement assez agréable de ne faire que doubler même s'il faut souvent zig-zaguer . Ce n'est pas une habitude, surtout en natation ! En réalité, quelques nageurs rapides (deux je crois) me doublent, probablement partis du SAS 3 ! Cette nage me semble donc plutôt agréable et j'en ressors prêt à en découdre sur le vélo !

classement natation : 63ème en 23'16" (soit 1'47"/100m)

Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !

La transition est difficile car le parc vélo est très étroit et nos places dans le parc correspondent à notre ordre de départ natation. 105 pour moi par exemple. La ligne que je dois parcourir avec mon vélo et mon sac poubelle (dans lequel il y a la combinaison, du change et les clefs du Scudo) est donc remplie de gars du SAS 1 en train de se "battre" avec leur combinaison. Je parviens malgré tout à passer sans prendre ni donner de coups...
Je sors du parc, jette mon vélo dans le bon bac à poubelle (celui du SAS 2) et saute sur mon sac poubelle ! Ou l'inverse !

Le début du vélo est plutôt plat mais avec le vent dans le dos. C'est avantageux pour les mauvais rouleur comme moi. Comme prévu, je ne m'enflamme pas car je sais que le vélo risque d'être long !

On arrive dans la montée du col de Chaussy avec les lacets de Montvernier. J'y suis très à l'aise et remonte des places. J'apprécie beaucoup cette montée mais je n'oublie pas qu'il y en aura une deuxième. J'ai quatre petits gels sur mon vélo, j'en ai déjà consommé deux... Le col arrive, je suis bien, j'ai fini un bidon, je le remplis au ravitaillement au sommet.

classement au col de Chaussy :  41ème  1h44'

Les lacets de Montvernier

Les lacets de Montvernier

Je m'applique dans la descente pour éviter de rayer mon casque dès le premier virage. Je gagne encore quelques places jusqu'au bas de la descente et je consomme mon troisième gel. Je suis alors probablement 37ème. Puis la deuxième montée se présente, celle qui monte par une petite route à St François Longchamps (vers le col de la Madeleine).
Et là ça coince ! Il fait très chaud et mes jambes sont plus raides que la pente ! Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Cette année j'ai fait plusieurs sorties longues sans souci mais la, je me fais doubler par ceux que j'avais doublé précédemment (logique).
Ils m'encouragent, j'avais fait de même en les dépassant. C'est ça le triathlon ! Bon c'est bien sympa les encouragements mais je n'avance plus beaucoup... Je m'arrose avec le bidon d'eau pour me refroidir, ça va un peu mieux mais je reste lent... Il me reste un gel mais il est trop tôt pour le prendre puis je sens que ce n'est pas ça qui m'aidera. Il faudrait un bon orage et que je passe au stand changer mes jambes ! La ça irait mieux !

Un béné vole à mon secours et m'arrose au jet d'eau ! Je me sens déjà mieux mais il n'a rien pu faire pour mes jambes... Le dernier gel ne changera pas grand chose... Je parviens malgré tout à monter jusqu’en haut sans descendre du vélo.

classement à la fin du vélo :  54ème  3h12

Saison 2020, Flo et Tom, Triathlon de la Madeleine : Courir crampé !
La je ne suis pas très bien !

La je ne suis pas très bien !

A l'approche de la zone de transition, je crains un peu la crampe à la descente du vélo...
Je saute doucement du vélo, pas de crampe mais 40 ans de plus d'un seul coup... Je n'arrive pas à courir, je fais des tous petits pas, impossible d’allonger la foulée. Je pose mon vélo, enlève mon casque, mets mes chaussures, mon chapeau, prends ma flasque d'eau et me verse toute l'eau, laissée dans un bidon, sur la tête. Ce sera de loin le meilleur moment de la partie course à pieds !

Il y a trois boucles de 2,4km à faire avec des descentes et des montées. Ça commence par une descente, je dois être à 8km/h, je n'y arrive pas, mes jambes sont très raides. Ce premier tour va être très long , 13'13", soit du 10,9 km/h... Les spectateurs doivent se demander ce que je fais là, dans les 100 premiers, à me traîner ainsi... Ils m'encouragent fortement pensant probablement que je dois avoir 70ans et que je suis donc en train de réussir un exploit !

La deuxième boucle se déroule un peu mieux. Je rajeunis, j'ai maintenant 55ans et parviens à allonger un peu la foulée. Je redouble certains coureurs, dans le dur également. 11'11" pour ce deuxième tour soit 12,9 km/h.

Le troisième tour est du même genre que le deuxième à trois exceptions prêts :
- Dans une descente, je percute une femme qui traverse la piste sans regarder. Pourtant elle ne pouvait pas être surprise par ma vitesse... C'était une concurrente du triathlon S qui avait terminée !
- Juste après, une autre femme me dépose dans la descente. Cette gonzesse semble insuivable ! Ah ba c'est ma femme ! Je m'amuse en voyant le concurrent devant moi essayer de rester derrière elle. Il craquera dans la montée qui suivra, il a tenu plus longtemps que je ne le croyais. Flo est dans son deuxième tour, moi dans mon troisième.
- Ma tête me dit : "Thomas, tu n'es pas encore arrivé mais ta course à pieds a été mauvaise, tu le sais déjà! Ton triathlon a bien commencé, il dure environ 4h, tu n'es plus très loin de la fin, ce serait dommage de se chopper la crampe du siècle en essayant de mettre 20 secondes de moins sur ce dernier tour et de ne pas réussir à arriver"
J'ai donc fini en gérant mes débuts de crampes pour être persuadé de finir cette course à pieds. 11'27" sur ce dernier tour.

classement à la fin de ce triathlon : 54ème en 3h49'49"

Mon bilan de ce triathlon est plutôt positif. Mes progrès en natation et en vélo sont évidents, même si j'ai fortement faibli sur la fin. Mes progrès en course à pieds n'ont pas pu se concrétiser sur cette course mais ce sera pour une prochaine fois... L'ambiance entre triathlètes était vraiment bonne, tous contents de pouvoir faire une course. Le parcours été génial, bien qu'un peu trop de dénivelé en course à pieds à mon gout.

Classements avec détails : cliquer ici

 

Dans les vidéos ci-dessous, vous devez trouver qui voit-on (Flo ou Tom) ? Et à quel temps sur de la vidéo ? 1ere ou 2eme video ?

  Natation Vélo 1/2 Vélo 2/2 Vélo total Course Total
Flo 27'58" 1h55' 3h24'   3h58' 3h57'50
partiel   1h27 1h29 2h56 33'59  
cumul 17ème 5ème 5ème 5ème 5ème 5ème
             
Tom 23'16" 1h44' 3h12'   3h49' 3h49'49
partiel   1h21 1h28 2h49 37'42  
cumul 58ème 41ème 54ème   54ème 54ème
partiel   47ème 84ème 60ème 73ème  

Commenter cet article

Flo 12/09/2020 07:18

Haha! J'adore!! Le bénéeeee qui vole à tout secours !! Bravo mon papi préféré pour ce super triathlon et ta narration qui me fait bine rire !!!

Renée et Jacky 12/09/2020 14:54

Comme toujours nous sommes étonnés et émerveillés devant tant d'efforts BRAVO pour le sport et les les résultats !!!