Des poireaux font du sport !

Saison 2017, Course 4 : Enduro de Samoëns (Coupe de France)

24 Juillet 2017, 22:35pm

Publié par tcaboc34

Les  15 et 16 Juillet avait lieu la Coupe de France Enduro Series de Samoëns
~300 inscrits ,  196 riders classés

Après un SwimRun et un Triathlon me revoilà sur un vélo d'enduro. Ce n'est pas évident d'enchaîner des activités aussi différentes, mais c'est toujours un plaisir de retrouver mon gros vélo !
La confiance en descente à 36 ans est difficile sans roulage régulier. Plus d'un mois sépare ma dernière sortie de cette course. Je vais donc rouler le jeudi pour voir ce que ça donne et tester mon frein arrière dont j'ai raccourci la durite. Les sensations sont alors convenables mais la vitesse n'est pas terrible...

Arrivée à Samoëns en famille le vendredi soir, il est un peu tard pour reconnaître à pieds la spéciale 5 que je découvrirai donc pendant la course. Toutes les autres spéciales seront précédées d'une reconnaissance à vélo.

J'ai la plaque 145 et je pars juste devant un pote (Thomas 146) lui même devant une autre connaissance bien sympa (Hugo 148).

 

SAMEDI

Reconnaissance spéciales 1 et 2 :
Gros stress peu avant le départ quand je constate de l'huile le long de ma durite de frein... Une fuite au levier de frein suite au raccourcissement ?
La spéciale 1 est très longue sans grosse difficulté mais avec beaucoup de pièges si on arrive trop vite.
La spéciale 2 est longue également, plus technique mais avec moins de vitesse.
Ces deux spéciales sont très agréables à rouler !
Mon frein arrière freine toujours, il s'agissait surement d'un surplus d'huile dans le levier.

Spéciale 1 :

La première et dernière pour Thomas 146 qui chute dès le départ et doit abandonner...
De mon côté, je fais beaucoup de fautes, mais je ne finis pas par terre...

Classement : 117ème en 8min21 (+19% sur Adrien Dailly, meilleur mondial actuellement)

Samedi

Samedi

Spéciale 2 :

Elle ne correspond pas vraiment à mes qualités car très cassante et technique. Je roule plutôt mieux que précédemment.

Classement : 125ème en 8min16 (+18% sur Dailly)

Spéciale 3 (1 bis) :

C'est reparti pour la spéciale 1. J'attaque moins, je roule plus propre et fais beaucoup moins de fautes (7s de moins)

Classement : 116ème en 8min14 (+19% sur Dailly)

Samedi

Samedi

Spéciale 4 (2 bis) :

Et c'est reparti pour la spéciale 2. Je ne roule pas très vite mais assez propre sans faire trop de fautes (7s de mieux). Je commence à sentir une certaine fatigue...

Classement : 120ème en 8min09 (+23% sur Dailly)

Spéciale 5 :

La spéciale est inconnue pour moi, mais Hugo me fait un briefing pré-spéciale. La fatigue est bien là au départ, la liaison à vélo a été assez longue et le triathlon n'est pas si loin derrière moi.
Je roule convenablement, j'apprécie cette spéciale sauf une épingle que je loupe en tirant tout droit...

Classement : 124ème en 6min49 (+25% sur Dailly)

DIMANCHE

Reconnaissance spéciales 6 et 7 :
Je ressens vraiment de la fatigue en ce dimanche matin. Je ne me rappelle même plus précisément des spéciales. Je me souviens juste que je décide de rouler très prudemment tout le dimanche.

Ces deux spéciales étaient une fois de plus superbes à rider !

Spéciale 6 :

Lors de toutes les spéciales de ce dimanche, nous partons dans l'ordre du classement de la veille. Manque de chance pour moi, un top pilote qui a cassé son dérailleur le samedi est classé 118ème, c'est à dire juste derrière moi. Il me doublera donc sur chaque spéciale et il faudra que je me pousse pour le laisser passer.
J'ai eu des difficultés à me mettre dans le rythme sur cette très très longue première spéciale.

Classement : 139ème en 11min29 (+25% sur Dailly)

Dimanche

Dimanche

Spéciale 7 :

La spéciale est plus courte, cela m'arrange bien car je suis cuit...

Classement : 140ème en 5min25 (+20% sur Dailly)

Spéciale 8 (6 bis) :

Spéciale 6 à nouveau ! Je reste prudent mais je roule mieux. (13s de moins)

Classement : 126ème en 11min16 (+25% sur Dailly)

Dimanche

Dimanche

Spéciale 9 (7 bis) :

Un seul objectif au départ : rejoindre l'arrivée pour conclure ce week end de course.

Classement : 126ème en 5min22 (+19% sur Dailly)

Classement général scratch : 118ème en 1h13min27 (+22% sur Dailly) 

Bilan :

Une belle et très longue course pendant laquelle j'ai roulé sur de superbes spéciales. Je n'ai pas été très rapide mais j'ai su ne pas chuter une seule fois sur plus d'une heure de tracés compliqués. Je n'ai pas la sensation d'avoir mal roulé mais je constate que certains concurrents habituellement de mon niveau sont bien mieux classés.
Ce qui est certain, c'est que le niveau sur les coupes de France augmente chaque année et qu'il me sera certainement impossible de finir un jour dans les 100 premiers. Ce n'est pas un objectif cela dit.

Quelques pierres

Quelques pierres

Quelques racines

Quelques racines

Vidéo Flo !

Video officielle

Voir les commentaires

Shrek, son copain et Gab au Triathlon du Fjord au Canada (La Baie)

10 Juillet 2017, 21:58pm

Publié par Flo et Tom

Samedi 8 juillet 2017 à La Baie
Triathlon du Fjord

Voilà presque une semaine que nous sommes sur les lieux.
Nous nous sommes retrouvés dès le lundi avec Gab pour tester combinaisons et température de l'eau. Le premier contact avec l'eau a été difficile. L'eau à 15°C ne rend pas les premiers mètres de nage facile. Ensuite le froid ne se fait plus ressentir.
Chaque jour ou presque, nous allons nager et la température de l'eau augmente. Nous finirons même par nager en maillot de bain.
Flo court ou fait du vélo tous les jours. Moi je ne cours pas mais le jeudi je fais 50 km de vélo avec Gab.
A cela s'ajoute évidemment, la préparation spécifique... Faire du vélo avec les enfants pour aller à la plage, à la glace ou cueillir des fraises ! Ou encore monter à la croix avec Ludovic et Olivier !

a la croix !

a la croix !

Nous avons loué des vélos, mais la famille et amis de Véro nous ont prêté des vélos parfaits pour la course. Après quelques réglages, ils sont opérationnels. La location est annulée.

Pour la course à pieds nous courrons pieds nus dans nos minimalistes. Nous ne voulons pas essayer avant, de peur d'avoir des ampoules qui nous gêneraient le samedi.

Puis on est vendredi soir. Il faut alors préparer les affaires pour prendre l'avion le lendemain mais surtout préparer celles du triathlon. Et là, je ne trouve qu'une seule ceinture porte dossard (pour Flo). Il faut donc trouver une solution rapidement pour m'en faire une. Grâce à Régis et ma bouée de nage, on parvient à un résultat parfait ! Ouf ! Ce serait dommage de se faire disqualifier pour cela !

Ca y est ! On est samedi matin.
Nous voici donc tous les trois unis par Arnaud au départ de ce triathlon !
Auparavant, nous avons déposé nos affaires de vélos et de courses dans le parc vélo.

Flo a froid. Je ne comprends pas pourquoi puisqu'il fait plutôt chaud, surtout en combinaison.

Gab parle à tout le monde ou presque. Normal, il bosse dans le domaine du sport et habite à La Baie. Il semble décontracté. Les québécois semblent toujours décontractés. Pourquoi ne pas l'être après tout !?

De mon côté, je me sens bien avec un léger stress concernant mon genou droit en course à pied. Sur 5km, je me dis que ça devrait le faire. Il faudra juste que je les fasse vite finalement...

Le départ est à l'eau. Enfin, je veux dire que la nage commence dans l'eau. Ca vous semble normal me direz vous. Mais en triathlon habituellement on part en courant du bord de l'eau. Nous nous mettons tous les trois à l'eau à la dernière minute pour ne pas avoir froid. On se place plutôt devant, complètement sur la droite, pour un premier virage à gauche; ce qui me semble être le top !

Faut passer où en fait ?

Faut passer où en fait ?

Faut aller dans l'eau là bas !

Faut aller dans l'eau là bas !

Merci Shrek !

Merci Shrek !

Le départ est donné !
Je pars à fond pendant 50m !! Puis je me calme... Je ne me sens pas débordant d'énergie et un peu mou... Je me dis que je suis parti trop vite et que l'énergie va revenir ! Certains me chatouillent les pieds puis me dépassent. Normal, je le savais, mon niveau est encore celui d'un nageur sénégalais qui apprend ! Je me concentre sur l'orientation, je ne me suis pas fait avoir par le courant grâce aux infos de Gab sur la marrée. En revanche, au virage de la bouée, je ne tourne pas assez et je pars vers la France... 10m plus tard je corrige et me réaligne sur la prochaine bouée. je suis donc seul, ils sont tous à ma gauche. Je me concentre sur la technique. Ahh oui mince la technique Thomas, tu le sais que c'est important ! Puis je pense à Arnaud, j'en oublie presque que je fais un triathlon. Je passe la dernière bouée, l'énergie me reviens et je remonte un peu sur ceux qui sont devant moi et qui avaient fait le trou...
Je sors de l'eau, je sens que la machine est en marche et j'ai envie d'en découdre à vélo...

Flo et Gab (bonnets rouges en bas à droite), Tom (bonnet jaune tout à droite au milieu), 67 au départ

Flo et Gab (bonnets rouges en bas à droite), Tom (bonnet jaune tout à droite au milieu), 67 au départ

Sortie de l'eau (12ème)

Sortie de l'eau (12ème)

Sortie de l'eau (27ème)

Sortie de l'eau (27ème)

Sortie de l'eau (47ème)

Sortie de l'eau (47ème)

Le plus dur est fait pour Flo !

Le plus dur est fait pour Flo !

Comme à Bourg en Bresse, je cours vite (trop vite?) vers le parc vélo. J'arrive, j'enlève ma combinaison, le liniment sur mes tibias m'aide à extraire mes extrémités qui puent de ce truc en néoprène qui colle. Clic, clic, clic à gauche, clic, clic, clic à droite, j'ai mis mes chaussures de vélo sans chaussettes. Clic, j'attache mon casque et je pars en courant à côté du vélo. Je suis alors juste derrière un gars et une fille (mais rien à voir avec chouchou et loulou). Là c'est plutôt cuissu et Manaudou, que je double dans la zone de transition. En fait, je cours vite, mais seulement dans la zone de transition !

Sur le vélo, je pars assez vite tout en resserrant mes chaussures de temps en temps, un serrage plus rapide ne serrait pas du luxe. Mais cuissu me redouble et je vois que son rythme ne peux pas être le mien.
Lors de ce parcours vélo, je m'arrache, je donne tout, je double beaucoup dans les petites montés, mais je m'aperçois que je ne suis pas au top sur les faux plats descendants. Ma pédale gauche a tendance aussi à se déclipser à chaque relance.

Relance et ma pédale gauche se déclipse à nouveau ! (4ème temps)

Relance et ma pédale gauche se déclipse à nouveau ! (4ème temps)

Gab dans l'épingle (13ème temps)

Gab dans l'épingle (13ème temps)

Flo à la relance (14ème temps, 2ème femme)

Flo à la relance (14ème temps, 2ème femme)

Je croise plusieurs fois Flo et Gab sur le parcours (boucle à répéter 4 fois), j'en déduis qu'ils roulent bien si je pars du principe que moi aussi. Je me réhydrate à chaque tour au freinage de l'épingle en descente. Je gobe la moitié d'un gel qui était scotché sur le vélo dans le 3ème tour, je le replace dans mon maillot de bain en espérant qu'il ne coule pas... Je le finis dans le 4ème tour et le remets dans mon maillot.
Dans le 4ème tour, je suis tellement cramé que j'ai un doute... Est-ce vraiment mon dernier tour ? J'essaye de réfléchir mais mon gel est dans mon maillot de bain et mon cerveau dans mes jambes alors ça ne donne rien ! Je passe donc tout droit à l'épingle et passe le S suivant à + de 40 km/h façon Rossi dans le dernier S d'Assen.
Je me retrouve derrière la première fille que je double juste après la descente du vélo. Il faut dire que j'ai tendance à descendre du vélo quand il roule encore à plus de 20km/h, ce qui me met dans des situations délicates avec les chaussures de vélo... Je cours alors vite (trop vite ?) jusqu'à mes chaussures de courses...

Transition vélo - course

Transition vélo - course

Transition vélo - course

Transition vélo - course

...Clac, je repose le vélo ! Clic, clic, clic chaussure gauche, clic, clic, clic chaussure droite, clic j'enlève le casque. J'enfile ceinture et chaussures minimalistes sans chaussettes !
Je repars, je jette mon gel à la poubelle en passant et je me retrouve de nouveau derrière la première femme !!! Mais comment a-t-elle fait ?
Je suis comme à chaque début d'épreuve sur un rythme élevé (trop élevé ?). Je la double et je me dis qu'il faut que je ralentisse. 5km ce n'est pas beaucoup mais ce n'est pas 500m...
Je tape dans la main de Julia qui est là sur le bord de la piste. Je m'aperçois que je suis relativement seul sur la piste de course. C'est bon signe mais je trouve ça bizarre... Je cours en ne pensant qu'à une seule chose, ma cadence. je m'interdis de ralentir la cadence, je m'autorise à raccourcir la foulée. Puis je croise un gars qui cours très très vite, puis un autre, ça me rassure un peu. Peu de temps avant le demi-tour je croise cuissu qui me dit quelque chose en québécois. J'ai rien compris, un encouragement probablement.
Comme à vélo, je croise Gab puis Flo lorsque je suis sur le retour. On s'encourage par gestes, regards ou mots (pour Gab qui arrive à parler).
Dans le deuxième et derniers tours, je recroise cuissu au même endroit, je ne le rattrape pas. Derrière je vois que personne ne remonte, j'essaie de conserver mon rythme. Je pense à Arnaud, je vois la croix, j'ai peur que cela me face défaillir alors je ne pense plus qu'à tout donner jusqu'à l'arrivée... Je cours comme si un ours était derrière ou  Arnaud devant...

Course à pieds (10ème temps)

Course à pieds (10ème temps)

Gab parvient à sprinter (impressionnant) (9ème temps)

Gab parvient à sprinter (impressionnant) (9ème temps)

Flo a couru très vite (5ème temps, 1ère femme)

Flo a couru très vite (5ème temps, 1ère femme)

...Je passe l'arrivée et me sens envahir par beaucoup d'émotions. Je vois que je ne suis pas le seul car beaucoup de proches d'Arnaud sont venus nous voir. Beaucoup me rejoignent... Catherine, Véro et bien d'autres...
Je suis alors satisfait, triste, heureux et loin d'être seul !

Puis Gab arrive, suivi de Flo... Je ne vois pas les autres concurrents, j'ai l'impression que nous ne sommes que trois sur cette course, à courir pour un quatrième.

L'émotion passe un peu et on discute alors un peu de la course.

Flo n'a pas perdu énormément de temps en natation (47ème), a pédalé vite (14ème, 2ème femme) surtout en considérant le profil assez plat (peu avantageux pour elle) et a couru très très vite (5ème, 1ère femme).
Elle finit en 1h16'35", 14ème au scratch et 4ème femme à 9 secondes de la 3ème.

Gab a bien géré son triathlon. Sa plus grande peur était de ne pas réussir à courir après le vélo. Il avait déjà fait un essai lors duquel la course à pieds avait été catastrophique alors que c'est son point fort ! Aujourd'hui, il a su nager, pédaler et courir à un bon rythme qui est le sien. Son objectif de temps a été largement atteint. On se disait tous les deux : "Moins d'1h20 ce serait bien!"
Il finit en 1h15'54", 11ème au scratch.

De mon côté, aucune douleur au genou droit et l'impression que je ne pouvais pas mieux faire.
Je finis en 1h12'50", 4ème au scratch derrière cuissu !

Nous n'avons pas le détail précis des temps de transitions. Mais grâce aux données de la montre GPS de Gab, j'ai estimé tout nos temps en considérant que nous avons mis le même temps que Gab lors des transitions.

 Natation (750m)T1Vélo (20km)T2Course (5km)Total
       
Flo16'32''2'50''36'34''1'20''19'19"1h16'35"
scratch47 ème 14 ème (2èmeF) 5 ème (1ereF)14 ème (4èmeF)
       
Gab15'41''2'50''36'12''1'20''19'51"1h15'54"
scratch27 ème 13 ème 9 ème11 ème
       
Tom14'10''2'50''34'37''1'20''19'53"1h12'50"
scratch12 ème 4 ème 10 ème4 ème

 

Le récit de Flo (Shrek):

Des mois que nous nous entrainons pour le triathlon... Pour celui-ci, l'enjeu est de taille, pas pour viser une place, mais pour donner le meilleur de nous-même, en ce lieu si symbolique... La Baie, la montagne, le chemin Eucher et la croix en fond de paysage...

Nous sommes à la Baie depuis 1 semaine, pour ma part je me levais tôt le matin pour avoir le temps de faire du vélo pendant 1 heure ou de courir 1 fois, avant de rejoindre la famille pour le petit dej.

Lundi, nous avons commencé à nager dans la Baie pour nous habituer à la fraîcheur de l'eau. Lors de notre dernière mise à l'eau lors du swimrun de Miribel, l'eau était à 30 degrés, ici elle est à 15... J'ai eu beaucoup de mal à y rentrer, même avec la combinaison! Tom et Gab ne rencontrent pas ce problème et nagent sans soucis.

Le mardi nous nageons de nouveau avec la combinaison. Gabriel nous rejoint aussi et après sa session nat, s'entraîne en vélo et en course, nous le voyons débouler en sprint comme un boulet de canon à la sortie de plage, impressionnant!!

Mercredi et jeudi, nous nageons sans combinaison, l'eau est monté a 18 degrés, parfait!

Vendredi la pression monte, demain est le grand jour! Enfin, la pression monte surtout pour moi, les 2 garçons sont beaucoup plus zen!

Samedi matin, réveil à 6h30 pour déjeuner et digérer avant le départ annoncé à 9h30. J'ai très bien dormi, c'est en fait Tom qui est stressé ce matin!

Nous installons nos vélos côte à côte dans l'aire de transition, Gab un peu plus loin. Nous écrivons sur nos bras "merci Arnaud Coiffier 82-2015".

Le temps est couvert, j'ai un peu froid, je stresse un peu, je pense que je grille toutes mes calories ingérées pendant l'attente. Je mange une demi barre énergétique, malgré le fait que Tom me le déconseille juste avant la nat.

Nous regardons partir les concurrents pour le triathlon M 15min avant notre départ. La plupart des nageurs pour le S se mettent à l'eau pour s'habituer à l'eau. Pour ma part, le départ étant dans l'eau, j'estime que je serais déjà bien suffisamment dans l'eau avant de nager, donc Tom, Gab et moi nous mettons à l'eau dernière minute. On a bien fait, je trouve l'eau fraîche, et le départ est donné quelques secondes après!

Coup de sifflet, c'est parti! Oh p..... je me retrouve dans les 1ere sur la ligne de départ du coup! Heureusement nous ne sommes que 67 au départ, je ne me fais pas couler par les nageurs qui nagent mieux que moi! L'aller se passe bien, je choisis la stratégie de suivre un mec à ma droite qui regarde de temps en temps la direction, comme ça je n'ai pas a trop me soucier de la direction!

Pour le retour, je me fais quelque peu déposer, je suis un peu trop sur la droite le long de la berge et des cailloux, je vois les nageurs précédent creusé l'écart. Je sors de l'eau, je vacille un peu sur la pente d'accès. J'enlève le haut de ma combi en courant jusqu'à l'air de transition.

Je sens que quelque chose ne va pas, j'ai comme un manque de lucidité. J'enlève ma puce, puis ma combi, et je décide dernière minute de manger le gel énergétique avant de repartir en vélo, mais le fait d'intégrer le gel dans ma préparation, j'en oublie de remettre ma puce! Je m'en rend compte alors que j'ai déjà commencé à courir avec mon vélo, je pose le vélo à terre, vais chercher la puce, et je sors enfin de l'aire de transition. Il faut courir quelques dizaines de mètres avant de monter sur le vélo.

Sur le vélo, l'énergie est revenue, je me sens très bien, je pédale bien, je suis contente, je rattrape des filles, je double des mecs, parfois même des mecs qui ont l'air balèzes (je ne parle pas de leur poids!). J'arrive à bien relancer en danseuse, j'aime bien tourner devant les spectateurs qui nous encouragent. On fait 4 boucles, je croise Tom et Gab, Tom m'a encouragé vocalement lors de notre 1er croisement, après il est au taquet, juste un petit geste de la main. Je ne reconnais pas Gab en vélo par contre.

Après les 4 boucles, nous roulons jusqu'à la ligne de mise à pied, je suis derrière 3 mecs qui ne roulent plus! Je pense qu'ils n'osent pas se doubler dans cette partie la, mais moi j'ai envie de continuer d'avancer! Je cours poser mon vélo, enfiler mes minimalistes (cette fois nous ne mettons pas de chaussettes ni en vélo ni en course).

Je sors en courant très vite, je passe devant Véro et les filles, je suis contente, je lève les bras devant elles, le soleil se dégage, c'est parti pour 2 boucles de 2,5km! Je ralentis un peu le rythme, double des gars. Je croise une 1ère fois Tom qui court très très vite!!! Je gère ma course, juste avant le 1er demi tour je croise Gab qui à l'air très content, qui me dit un truc du style, super ça se passe très bien Flo. Je croise 2 filles qui ont l'air d'avoir pas mal d'avance, dont la cousine de Véro qui part dans quelques jours faire un half iron man dans l'ouest canadien. Je me dis que je ne vais pas me cramer à essayer de les rattraper. Je recroise Tom, toujours à fond la caisse! Je vois qu'il donne tout, ça se voit à sa tête, caractéristique dans l'effort!

Dernière ligne droite, Gab n'est pas loin devant. Sur les 500 derniers mètres je vois 3 filles, j'en rattrape 2 assez facilement (c'était leur 1er tour de course), mais il reste une fille devant qui court bien. Je n'ai pas accéleré pour la rattraper avant la ligne d'arrivée. Est - ce que je n'ai pas "voulu" ou est ce que tout simplement je ne pouvais plus accelerer? Elle arrive 9 secondes avant moi à la 3ème place. Je suis donc 4ème.

A l'arrivée, que d'émotions!!!! Véro et Catherine, la femme de Gab, nous sautent au cou, elles pleurent un peu, nous félicitent! On est supers contents de notre course. Très vite, Catherine nous met autour du cou une médaille qu'ils ont fait faire pour nous 3, en l'honneur d'Arnaud. Je trouve ça vraiment touchant, je suis trop contente! On nous prend en photo, dont un journaliste également. A un moment, nous sommes tous les 3 côtes à côtes, et l'émotion nous prend au même moment...

Au début nous pensons que Tom est sur le podium, en fait il est 4ème.

Quant à moi, au début j'étais un peu frustrée de cette 4ème place, si peu de temps derrière la 3ème. Je m'en voulais, je me disais que j'aurais pu accélérer sur la dernière ligne droite pour la doubler avant l'arrivée. Et puis après j'ai digéré, et j'ai savouré cette place! En voyant mes temps de course, je me rends compte que je n'ai jamais couru aussi vite (15,5km/h), alors si ça se trouve je ne pouvais tout simplement pas accélérer. Et puis peut-être que la miss ne se serait pas laissé doubler.

Je retiendrai 2 choses à améliorer : ne pas enlever la puce en sortie d'eau, car en oubliant de la remettre j'ai perdu quelques précieuses secondes. Ne pas se fier à nos impressions sur notre classement pendant la course: en effet, en croisant les 2 premières filles qui couraient très vite, je me suis laissé porter à un rythme ou je me disais que je gérais cette fin de course en pensant de toute façon que c'était impossible de les rattraper. Je suis meilleure quand il y a des minettes juste devant ou juste derrière moi, ça me motive à courir vite! (Tom me glisse à l'oreille qu'il faudrait surtout que je nage mieux!)

Je suis ravie de ce triathlon! Que d'émotions! C'était super de le faire ensemble avec Gab! Les entraînements, les sorties ensemble, la préparation, puis se croiser et s'encourager sur le parcours, s'enlacer tous les 3 à l'arrivée, Vero, Catherine, Julia, Thaîs, Ludo, ainsi que la famille de Véro et Catherine venus nous encourager... un merveilleux souvenir!

Voir les commentaires