Des poireaux font du sport !

2018, Gab, Course des Pichous : Il commence très fort !

28 Mars 2018, 14:07pm

Publié par tcaboc34

Canada, Québec, La Baie
le 15 km des Pichous
Presque 1000 coureurs au départ !

Il fait 0°C, Gab, membre de l'équipe "Arnaud Coiffier Expédition" est au départ.
Il réalise une superbe course avec un final incroyable.
Il finit 56ème sur 971 !!! En 56min36 soit une allure moyenne de 3min45/km (16,0km/h!!).
Bravo Gab !! Notre équipe ne pouvait pas mieux commencer sa saison !
Je lui laisse par sa parole québécoise nous compter sa course ! 

vocabulaire : le pace c'est le rythme de course ou l'allure

GAB raconte :

Comme un rituel, le 15km des Pichous est devenu un incontournable. La première fois que je l’ai fait, en 2013 j’étais en compagnie d’Arnaud Coiffier. Nous avions franchi l’arrivée en 01 :14 :51. La fréquence cardiaque moyenne d’Arnaud était au-dessus des 180 BPM. Ça m’a toujours impressionné. Depuis, lorsque je fais cette course, je n’ai aucun droit de me plaindre de douleur!

avec Arnaud en 2013

avec Arnaud en 2013

Pour l’édition 2018, il y avait un petit changement. Je fais partie maintenant d’une équipe extraordinaire : l’équipe Arnaud Coiffier Expédition. Alors l’entraînement est commencé.

 En préparation physique générale tout va très bien, je modifie les entraînements de course, car nous avons un hiver rigoureux. J’ai dû courir tout près d’un mois sur le tapis roulant. Pour éviter une erreur de l’an dernier, j’incline maintenant le tapis à 3 % d’inclinaison pour solliciter les muscles arrières. Dès la mi-janvier j’alterne les courses extérieures, les courses en gymnase, la natation, le vélo et la musculation pour être fin prêt pour le 10 mars. Plus le temps avance et plus j’ai une certaine inquiétude, l’hiver rigoureux fait en sorte que j’ai aucune vitesse à l’extérieur; il neige, il vente, les conditions sont exécrables, mais je m’accroche. Je me dis « ce n’est pas grave, c’est plus musculaire et ça va m’aider, je vais faire des plus grandes sorties pour avoir une bonne base en endurance aérobie ».

 En préparation physique spécifique maintenant. Le travail en intervalle commence. Je suis content, le soleil de mi-février fait fondre la neige sur le goudron. Je continue la musculation et la natation. Je rentre tous les temps d’entrainement et lorsque je travaille en endurance aérobie limite, je me pace pour 3 :54/km. Je m’aperçois que je devrais être capable de faire 3 :51/km mais peut-être pas sur une longue distance. Alors je continue et je respecte l’objectif.

 Affutage : Une semaine avant la compétition, je fais attention, je diminue le volume, mais ne change pas l’intensité, je veux être prêt 3 jours OFF (presque, 48 avant je suis allé faire de la planche en neige au Massif).

        10 mars : Le jour de compétition

 Je me sens bien, j’ai un peu mal aux cuisses parce que j’avais fait du snowboard dans une grosse montagne une journée avant, mais je me dis que ce n’est pas les mêmes muscles. Alors le matin je m’informe à un gars qui fait la course. Je lui demande ses intentions, car je visais 58 :30, le pace lui convenait 3 :54/km. Comme lui, les objectifs étaient difficiles à établir dû à l’hiver que nous avions eu.

Arrivé sur les lieux, j’avais quelques objectifs en têtes :

  1. Courir 58 :30
  2. Réussir le km 6, 13 et 14 sous les 4 minutes (montées difficiles)
  3.Faire mon premier 10 à 38 :30
  4.Faire mon dernier 5km un peu en bas de 20 minutes
  5. Bien gérer la descente du 10ième km au 11ième
  6. Finir fort
  7.Donnez tout ce que j’ai

 

 

 

 

Échauffement : un bon 30minutes d’échauffement et quelques accélérations pace de course, je dis à Charles que nous devrions peut-être faire le premier 10 km à 3 :51, car le dernier 5 km est difficile. Il est d’accord

Coup de pistolet ! Les 971 coureurs et coureuses partent. Nous sommes au front !

le départ

le départ

Mon partenaire me dépasse, il a un très bon pace. Je vois que la vitesse est rapide, mais je suis. Je décide de me concentrer sur la cible (3 :51), je ralentis un peu car 3 :45 le 1er km...

Je décide d’aller rejoindre mon partenaire et sincèrement je sens que je suis dans tous mes moyens. Après 5km (18 :28) J’affronte mon premier objectifs (km 6) je ne veux pas trop pousser dans la côte, mais en même temps je ne veux pas trop perdre de temps. 3 :54 le km avec un gain de +24m en altitude. Je souffre ! Mais je sais que j’en ai pas pour longtemps à monter alors je focus.

2018, Gab, Course des Pichous : Il commence très fort !

 À tout moment, j’essaie de m’accrocher avec le #516 (Alexandre Lamonde) Un jeune athlète que j’entraînais l’an dernier, c’est difficile je souffre. Une fois sur le plateau du 7ième km je me réjouis, Faux plat descendant et j’ai des bons souvenirs avec Arnaud à cet endroit. Lorsque nous l’avions fait, je plaçais ma main dans le bas de son dos pour l’aider, il trouvait ça rigolo! Je focus ! Nous approchons du 10ième km. J’annonce 37 :02 au coureur autour de moi. Je suis très heureux, car je suis 1min28 en avance sur mon objectif (10km). Rapidement, je travaille dans ma tête pour réviser mon objectif final (57minutes ou juste un peu en bas) J’ai perdu le # 516, il est trop fort! Mon partenaire est toujours non loin, lorsque je suis derrière il me tire et lorsque je suis devant je le tire, mais à 13.5km je décroche …. Il me double, j’ai trop mal. Je m’accroche à l’objectif du 13ième km Je fais 3 :57 , mais il reste l’objectif du 14 km je fais 4 :02 je me dis qu’il ne faut pas que je ralentisse, je dois travailler plus fort, je n’ai pas le droit d’abandonner, l’équipe Arnaud Coiffier Expédition est plus forte que ça. Je commence mon 15ième km avec une force mentale et la conviction que je vais aller rejoindre mon partenaire qui avait environ 150m d’avance. Je le fais en 3 :45 , il reste 300m à parcourir et j’ouvre la machine au maximum. 24.4km/h 2 :27/km Je dépasse mon partenaire à la toute fin pour terminer 1seconde devant lui je termine le chrono à 56 :36 3 :45/km de moyenne je suis très heureux.

2018, Gab, Course des Pichous : Il commence très fort !
le final

le final

le final

le final

Bravo Gab, très fort et très beau texte !
Je te reconnais bien dans ton récit.

Voir les commentaires

2018, Flo et Julia, Course du Vuache : Un début pour Julia, une victoire pour Flo !

18 Mars 2018, 14:47pm

Publié par tcaboc34

18 mars 2018
Course du Vuache, Valleiry

15km, 8km, 1km
97 inscrits sur 15km
86 inscrits sur 8km
30 inscrits sur 1km

 

Au départ du 8km, Flo espère être sur le podium femme. Notamment pour gagner un lapin en chocolat !
C'est aussi la première course de Flo en tant que membre de l'équipe "Arnaud Coiffier Expédition"
Après avoir fait une course solide, elle boucle ses 8km avec 120m de dénivelé positif en 32min35 soit une allure de 4min03/km ou 14,9km/h de moyenne !!
Cette performance lui permet de finir première femme et 7ème au scratch !!!

Résultats ICI

 

Au départ du 1km, Julia est contente de faire sa première course pour les 5-9ans. Elle court derrière sa mère au début qui est la pour éviter que les fauves ne partent au sprint et finissent en rampant...
Elle réussit à courir jusqu'au bout et est également très satisfaite d'avoir un lapin en chocolat à l'arrivée ! Elle finit 22ème et contente !

Résultats ICI

 

Vidéo Flo puis Julia

Podium

Podium

Flo :

Me voila au départ de la course du Vuache, pour 8 km. J'ai l'impression d'avoir progressé ces derniers temps avec des allures à l'entrainement satisfaisantes, je suis pleine d'espoir pour cette nouvelle course!

Au départ, je me place au milieu du peloton avec Mathieu, puis je double dès que possible sur la partie goudronnée. On prend rapidement un chemin assez boueux, mais je suis contente, mes minimalistes ne glissent pas, et je n'ai pas de la boue qui reste accrochée dessous. Je finis le 1er km dans le lotissement, puis le chemin remonte, parfois un peu boueux. Je double une femme qui à l'air de bien courir, et un jeune s'accroche et reste au coude à coude avec moi.

Après le passage au-dessus de l'autoroute, la montée continue, mon jeune et moi rattrapons un groupe de 4-5 hommes, et je reconnais Gerard lorsqu'il tourne la tête. Je le dépasse dans le chemin de Bloux, il me reconnait et me salue. Il me dira à la fin que je suis "costaud", ça fait plaisir!

Puis c'est la montée sur goudron jusqu'à Jurens. Je dépasse légèrement mon jeune coéquipier. Avant la descente, j'entends quelqu'un du ravitaillement qui dit "le podium féminin est là, 2ème femme". "Oh laaaa!!!" je me dis, ne t'emballe pas trop mon gars, il reste 3km de descente, et les descentes c'est pas vraiment mon point fort!!! D'ailleurs le jeune me double, mais assez rapidement je repasse devant. Cette descente dans le chemin n'est pas trop raide ni trop technique, j'avais peur de me faire dépasser par une autre femme, mais finalement personne ne nous redouble. J'essaye de rester focus sur mon objectif: ramener un lapin en chocolat à Julia, c'est à dire être sur le podium.

Puis dans le plat avant le passage de nouveau sur le pont, je vois en contre-haut la 1ère femme, trop rapide et trop loin devant pour espérer la rattraper.

Je finis quelques mètres devant le jeune, en 32'35. Et j'ai la joie d'apprendre que je suis 1ère femme du 8km, étant donné que la 1ère femme devant moi continue sur le parcours du 15km!

Puis c'est au tour de Julia de courir 1km, sa 1ère course! Je tenais la banderole avec un autre coureur pour éviter que les enfants ne partent trop vite, mais ils sont néanmoins partis très vite! Julia a très bien couru au début derrière moi, puis s'est fait distancer dans la montée boueuse. Elle a couru tout le long, je suis très fière d'elle!!! Et quel bonheur pour elle d'avoir gagnée son propre lapin en chocolat, reçu à l'arrivée! Bravo ma Louloute! 

L'année 2018 commence très bien!

Voir les commentaires

1 2 > >>