Des poireaux font du sport !

2018, Flo et Tom, Swimrun du Jura : à la coule, non cool !

21 Mai 2018, 20:49pm

Publié par Flo

Swimrun du Jura
Lac de Vouglans et lac de Clairvaux
Dimanche 20 mai 2018

Format 16km : 14km de trail, 2km de nage
60 équipes de deux

 

Nous revoilà pour cette 1ère édition du swimrun du Jura! Nous avions eu la chance de découvrir le parcours en off l'année dernière, et par cette même occasion de découvrir ce nouveau sport, et nous avions adoré le concept, les paysages, et la bonne ambiance entre swimrunners!

Cette année nous revoilà avec Estelle et Aurélien, au camping de Fayolan, sous un soleil magnifique! L'eau est à 17 degrés, et il fait chaud pour le Jura!
Le car nous a amené à la fruitière de comté, 45 min avant le départ. L'ambiance est super bonne, tout le monde se réjouit, est souriant, vraiment superbe ambiance! Personne ne se presse sur la ligne de départ, on sent que l'ambiance n'est pas à la course à tout prix. 

Avec Tom nous avons décidé de faire cette épreuve à la cool, sans chercher à s'arracher, car nous avons tous les deux un peu mal au genou, pour moi depuis 2 semaines, pour Tom depuis toujours ou presque. De plus nous avons d'autres courses prévues les week-end suivants, et nous ne voulons pas nous cramer sur cette épreuve. C'est donc de manière très détendu que nous commençons à courir. Au début nous ne sommes pas attachés par le tire-minette car c'est interdit sur la première nage (risques de mélange de minettes ou d'étranglement ?)

Après 1 km de course en descente jusqu'au lac, on se retrouve 2ème à l'entrée dans l'eau. L'eau est vraiment bonne, j'avais peu d'avoir froid, mais pas du tout. Comme d'habitude, j'ai l'impression de me faire doubler par tous les swimrunners sur cette portion de 240 mètres. Quand je sors de l'eau, Tom me dit que j'ai nagé moins lentement que l'année précédente, je me retourne quand même pour voir si il reste des personnes derrière moi, il y en a encore mais pas beaucoup! Nous nous élançons pour 1,85 km de course, dont une 1ère portion montante. Tom court plutôt bien, il n'a pas mal au genou et le rythme est bon. Dans la descente je le double et l'attends au bord du lac ou j'ai déroulé le tire minette pour pouvoir m'accrocher. 

La 2ème portion de nage traverse le lac de Vouglans et fait 380 mètres. J'aimerai que Tom aille plus sur la droite, mais il maintient son cap direction le drapeau.
commentaire de Tom : Flo veut toujours aller avec les autres, moi je veux aller au plus court.

Sortie de l'eau pour une course très rapide de 850 mètres, avant de replonger dans le lac en longeant la rive sur notre droite pour 500 mètres. De nouveau je dis à Tom d'aller plus sur la droite, car je vois beaucoup de monde nous doubler entre la rive et nous, mais il vise le drapeau de sortie.
commentaire de Tom : Ils nous doublent parce qu'ils savent nager pas parce qu'ils sont à notre droite !
Cette portion la plus longue me parait néanmoins plus facile que l'année dernière! Nous sortons et suivons un petit sentier avant de retrouver la route et des chemins plus larges. Nous redoublons certaines personnes, on rigole avec les autres du fait que nous les doublions en course et eux en nage. Un couple dira : "on laisse passer les kenyans", on se demande si c'est en lien avec notre gabarit ? notre façon de courir? de nager? ou les trois!? Cette portion de trail fait 8,1 km, il fait chaud (je suis en plus en combi longue!). Nous prenons le temps au 2ème ravito de bien boire. Cette portion est très agréable, mais Tom ressent son genou et gère sa course selon son genou. Nous avançons à un rythme correct malgré tout. Je profite, je suis contente, j'ai juste un peu peur pour Tom et son genou... Nous arrivons proche du camping, Tom me dit qu'il nage et qu'il verra s' il court ou marche sur les derniers km. Il fait un petit saut en arrivant sur la plage pour amuser la galerie, et moi je fais coucou à Estelle et Aurélien qui sont sur la plage avec les louloutes. 

La 4ème nage fait 450 mètres, il faut contourner la bouée, puis longer la rive sur notre droite. Nous avons de la peine à rejoindre cette fameuse bouée. Un courant de travers sorti de nulle part nous fait péniblement avancer en crabe jusqu'à cette satanée bouée. Je pensais ne pas être gênée par la température du lac, je la trouve maintenant fraîche...

Sortie de l'eau très rapide, nous courrons 350 mètres avant d'atteindre le plongeoir. Nous ne sauterons évidemment pas, on perdrait facilement quelques minutes avant que je n'ose me lancer!

le plongeoir

le plongeoir

La dernière nage fait 350 mètres, puis le dernier run 2,3 km. Tom court toujours, mais veut que je reste derrière. Nous n'avons personne a rattraper juste devant nous, et les poursuivants sont loin donc pas de stress, on avance comme on le ressent. Tom s'occupe l'esprit en cherchant dans sa combi un gel, et me fait chercher le mien aussi.

Nous arrivons en 1h57, 6ème sur 60 équipes, et 3ème mixte! Nous sommes accueillis par Fred, l'organisateur, puis nous rejoignons Estelle Aurélien et les filles sur la plage, avant la paella et la remise! Les filles viennent d'ailleurs avec nous à la remise, et en les voyant Fred dira d'elles qu'elles sont une future équipe de swimrunneuses ;) !

2018, Flo et Tom, Swimrun du Jura : à la coule, non cool !
2018, Flo et Tom, Swimrun du Jura : à la coule, non cool !

Voir les commentaires

2018, Flo et Tom, Duathlon du Revermont : Avec le maillot de bain !

3 Mai 2018, 20:41pm

Publié par tcaboc34

Duathlon du Revermont, Villereversure
29 avril 2018
98 participants

Flo raconte :

Il faut se rendre à l'évidence... la natation c'est pas trop notre truc, alors après le triathlon et le swimrun, on s'est dit pourquoi ne pas tenter un duathlon! Course à pied, vélo, course à pied! Pour notre 1ère expérience, nous allons à Villereversure pour le format sprint.

Quelques jours avant, nous nous entraînons à chausser nos chaussures directement sur le vélo, ce qui me vaudra une petite chute dans le lotissement!

Dimanche, le temps est parfait, nous passons entre les gouttes, il ne fait pas trop chaud ni froid. Tom est trèèèèèès décontracté!!! Il n’arrête pas de parler dans la voiture, ainsi que pendant l'échauffement. Sur la ligne de départ, nous nous plaçons cote à cote, mais les femmes sont appelées à se mettre en avant. Je me place donc derrière 2 femmes plus jeunes. Au top, elles partent très vite, puis rapidement calment la cadence, ce qui me permet de les dépasser relativement rapidement. Puis c'est Tom qui me double à une vitesse complétement délirante! Je n'essaye meme pas de le suivre, il va beaucoup trop vite!

Le vélo "1ère femme" se place devant moi! Waouh!!!!!!!!!!! Je suis trop contente de voir ce vélo!!!! C'est un petit jeune, il est cool, il n'arrete pas de se retourner, de m'encourager, de dire "allez allez" "c'est bien" "on rattrape". Je vois Tom devant, il maintient son allure! Les payasages sont très jolis, on revient vers l'aire de transition, je vois que je rattrape Tom mais il me manque encore beaucoup de distance pour que je puisse me mettre à son niveau!

Départ

Départ

fin du run 1

fin du run 1

Transition 1 ok, je suis contente, j'arrive à monter sur le vélo en mettant le pied gauche dans la chaussure, et le pied droit s'enfile sans problème dans les 1er mètres, donc pas de stress de ce coté la. Je vois Tom devant moi, puis très rapidement il me distance. Dans la 1ère montée je double un mec avec son casque vert profilé, puis petit moment de doute dans la 1ere descente, quand je ne vois plus personne devant et que le casque vert ne me rattrape pas... Est ce que je suis sur la bonne route??? Ha, enfin le casque vert me double, au moins je suis rassurée quand à l’itinéraire! Les paysages défilent, c'est très joli dans la campagne, on voit des vaches, des prés, des collines boisées. Je me fais rattraper par quelques gars. Avant la 2ème montée de 4km je prends 2 gorgées de gel. Je sens les mollets un peu douloureux, je ne fais pratiquement pas de danseuse. Je double plusieurs gars, j'en entends 2 qui rigolent en disant que c'est dur! Ca me fait sourire! Puis une descente très raide, avec notamment 2 épingles très serrées (la 2ème fille a d'ailleurs chuté dans ce 1er virage). Je ne suis pas très à l'aise, je perds pas mal de vitesse. Puis dans le replat, plusieurs gars me doublent, dont 2 qui me félicitent et me disent "bravo pour cette montée", très sympa! 

l'arrivée vélo

l'arrivée vélo

2ème transition, je n'arrive pas à descendre du vélo façon facteur, mais au moins je n'ai pas oublié de descratcher mes chaussures! C'est reparti pour la course à pied! Aie, les mollets font mal! Je sens aussi un début de crampe dans les orteils droits. En effet, je n'ai pas serré correctement ma chaussure droite sur le vélo, comme elle tenait néanmoins convenablement, je n'ai pas fait l'effort de la resserrer, peut être le début de raideur dans les orteils est lié à cela... Le vélo "1ère femme" se place à nouveau devant moi, il continue de m'encourager. Il faut faire 2 tours, je gère mon allure, j'essaye d'aller vite sans pour autant me cramer car je sais que les filles ne sont pas juste derrière moi. Je franchis la ligne d'arrivée, je suis très contente! Et très fière de Tom qui a couru très vite!!! Surtout quand on connait son entrainement cap, proche du néant.... Nous sommes ravis de ce 1er duathlon! L'ambiance était très bonne, les participants très sympas, et un grand merci au jeune sur son vélo! D'ailleurs ça nous a bien amusé de l'entendre dire à ses copains que j'étais une fusée qui rattrapait tous les gars!

Derrière le jeune à vélo

Derrière le jeune à vélo

à l'arrivée ! Le 29ème a eu chaud !

à l'arrivée ! Le 29ème a eu chaud !

à l'arrivée !

à l'arrivée !

L'après midi, en attendant la remise des prix, nous refaisons le parcours vélo en mode décrassage, ce fut une très belle journée passée tous les 2!

Tom raconte :

Un duathlon ! Faut donc courir... En 2018, je n'ai couru que quelques mètres à l'Alpe d'Huez. C'est donc l'inconnu pour moi...

Au départ, certains doivent se demander pourquoi je suis en maillot de bain alors qu'il n'y a pas de natation. La réponse est simple, j'ai horreur de courir en cuissard de vélo et je n'ai rien d'autre de court et aérodynamique. Quand on ajoute au maillot de bain, mes jambes de flamant rose, mes chaussures minimalistes, mon maillot à croix, je ne passe pas inaperçu (Flo non plus d'ailleurs). Mais en fait, ma tenue est parfaite !

Les femmes sont appelées en première ligne, je me retrouve alors tout seul un peu loin de Flo au moment du coup de fusil. De toute de façon, je ne comptais pas me caler sur son rythme car nous courons très différemment. Elle part doucement et va de plus en plus vite alors que je pars vite et ralentis jusqu'à la fin...

Je remonte beaucoup de places dès les 200 premiers mètres. Je n'ai pas de repère, je pars probablement trop vite... Ma montre m'indiquera après la course un pic à 206 pulsations/min sur ce début de course.

La suite est une lutte pour réussir à finir ces 5,4 km. Du 3ème au 5ème km, mes mollets me rappellent que je manque d'entraînement. Je me demande alors à quel moment Flo va me dépasser avec sa facilité déconcertante ?

A l'approche de la zone de transition, je me retourne et je la vois quelques dizaines de mètres derrière. Je ralentis un peu pour bien gérer ma transition.
"N'oublie pas d'enlever tes chaussures !" Voila ce que je me dis. En effet, en triathlon on sort pieds nus de l'eau, mais la sur le vélo si j'essaie de mettre mes chaussures dans mes chaussures de vélos ça va être compliqué !
"Au mince Flo ! Je ne lui ai pas dit d'enlever ses chaussures!" voila mes pensées en arrivant enfin dans cette zone de transition.

Fin du Run 1

Fin du Run 1

données
GPS
1er km2ème km3ème km4ème km5ème km5km
temps3'173'403'453'534'0518'40
vitesse
moyenne
18,2
km/h
16,4
km/h
16,0
km/h
15,4
km/h
14,7
km/h
16,1 km/h
pulsations
moyenne
190188194183187188
commentaires

tu vas trop vite

tu ne vas pas tenirles mollets chauffentles mollets tirent...stress des pompes  

 

La transition se déroule bien. En sortant de la zone, je vois Flo qui enlève ses chaussures, je suis rassuré. Je saute sur le vélo, je mets mes pieds dans les chaussures et c'est parti pour 20km de vélo.

Les paysages sont très beaux, le parcours très agréable. Le photographe, que l'on remercie, est resté vers la zone de transition plus bétonnée que champêtre.

Sur le vélo, je suis souvent seul. Devant, ils doivent aller plus vite... Derrière, le 54 (encore ce numéro) me rattrape doucement sur les portions plates ou peu pentues. Mes mollets traumatisés, que j'utilise assez peu à vélo, me dérangent... J'ai un peu peur de la crampe, mais je parviens malgré tout à bien pédaler, plus en cadence qu'en force.

Le 54 me double, je constate qu'il pédale en force. Je sais qu'il y a une longue montée plus loin, je me dis "on se reverra bientôt". Le fait de l'avoir comme repère visuel m'aide. La montée arrive, je tente la danseuse que j'affectionne tant en vélo de route mais mes mollets me l'interdisent... Ok, je resterai sur la selle.
Je me concentre sur ma cadence de pédalage que je veux garder élevée. Mes performances sur cette montée me satisfont. Je remonte puis double le 54 et parviens à maintenir mon rythme jusqu'en haut.

Il ne reste plus qu'à redescendre jusqu'à la zone de transition. J'ingère alors un gel énergétique que je place ensuite dans mon maillot de bain... Oui ça colle et ça gratte un peu !
Arrivé vers la zone de transition, je sors mes pieds des chaussures pour en descendre directement en chaussettes. Je ne vois pas de poubelle pour jeter mon gel qui gratte. Je pose le vélo, enlève mon casque, mets mes chaussures et je vois une poubelle. Je fais 20m de plus que prévu pour jeter mon gel. En sortant de la zone trois choses me viennent à l'esprit :
- j'espère ne pas regretter ces 7 secondes de perdues à l'arrivée
- où est Flo ? Vais-je la croiser ?
- mes mollets sont vraiment très très raides...

chaussures dé-scratchées

chaussures dé-scratchées

Cette deuxième course à pieds est une gestion des mollets. Si je vais plus vite, je crampe c'est certain... Si je vais moins vite, ce sera trop long... Maintenant je veux arriver.
Je pensais avoir 2,5 km à faire, mais à l'entame de mon deuxième tour je m'aperçois qu'il va falloir que je tienne encore 1,5 km. Il y avait donc 3,0km a effectuer.

Je suis surpris de ne pas me faire doubler. Je parviens à rejoindre la ligne d'arrivée à la 21ème place, avec une vitesse moyenne de 14,4 km/h pour cette deuxième course.

Je n'aurai pas beaucoup de temps à attendre avant de voir arriver la première femme, Flo avec sa foulée rapide et facile.
Belle journée, bonne journée, la récupération des mollets sera difficile.

à l'arrivée !

à l'arrivée !

 Run 1
5,4 km
T1 + Bike
20 km

T2 + Run 2
3,0 km

Général
Flo21'08"44'00"12'23"1h17'29"
 26ème36ème21ème30ème (1ère F)
     
Tom20'46"40'49"13'03"1h14'36"
 21ème19ème32ème21ème
pulsations188 186 

 

2018, Flo et Tom, Duathlon du Revermont : Avec le maillot de bain !

Voir les commentaires