Des poireaux font du sport !

2018, Enduro de La Clusaz, Alps Bike Festival : Tu attendras ta mass start !

24 Juin 2018, 11:58am

Publié par tcaboc34

Enduro de La Clusaz
15 et 16 Juin 2018
une grosse centaine de riders le vendredi
un peu moins de 200 le samedi

 

J'arrive le jeudi soir à La Clusaz pour rejoindre Hugo, un p'tit jeune bien sympa qui roule très fort ! On ne se retrouve pas au resto, mais au parking. Puis c'est pâtes, méli-mélo, haricots verts, bricolage vélo (Hugo s'il ne roule pas, il fait de la méca sur son bike ou dort dans sa voiture) puis dodo dans la voiture...

Le matin avec Hugo et deux autres p'tits jeunes, on va rouler un peu avant la première spéciale. Oh p'tain, ils roulent super vite ou c'est moi qui me traine !!?

Au départ, je me place devant Hugo. Ca lui permettra d'avoir un rider de moins susceptible de le gêner, puisque je me pousserai quand il déboulera !
 

VENDREDI :

Spéciale 1 :
Bonne sensation. Je roule bien, mieux qu'à l'échauffement. Je ne sais pas si c'est le simple fait d'être en course ou alors d'avoir ouvert de quelques clics la détente de l'amortisseur. J'ai quelques difficultés à doubler un concurrent, puis je m'arrêterai pour laisser passer Hugo.
Mais la forme est là dès la première spéciale.

14ème en 6min22 (+13%) Cool !
Hugo 4ème en 5min49 (+3%)

Spéciale 2 :
La spéciale appréciée de tous. Les virages et variations de pentes s’enchaînent avec bonheur. je roule bien.

16ème en 5min04 (+20%)
Hugo 4ème en 4min31 (+7%)

Spéciale 3 :
Une spéciale assez complète avec un peu de pédalage. Je suis très satisfait de mon pilotage et pédalage jusqu'à 100m de l'arrivée. Un pierre plate se trouve sur l'étroit chemin longeant le pré. Je décide de faire passer ma roue avant sur les 10cm en bordure du chemin. Et ZZZIIPPP je n'ai plus de vélo et je suis en train de glisser à plat ventre sur le chemin ! Mon vélo est dans le pré, sous la cloture électrique. je le récupère, le vélo s'accroche à la la cloture, il ne veut plus repartir ! Une fois prêt, Hugo arrive lancé, je le laisse passer puis repars péniblement finir la spéciale.
Je constate alors l'absence de mon GPS. je retourne le chercher dans le pré, mais son support est partiellement cassé, il ne pourra plus faire de VTT...

20ème en 6min20 (+21%)
Hugo 4ème en 5min35 (+6%)

Mass start du vendredi (16h) :
Il s'agit d'une spéciale lors de laquelle 20 riders partent en même temps toutes les 5 minutes (voir vidéo). Les vagues de 20 sont déterminées par le classement de la spéciale 1.
Surprise ! je suis dans les 20 premiers, 15ème de la SP1.
Au départ, je ne suis guère emballé de partir sur une spéciale inconnue au coude à coude avec des jeunes prêts à tout. La bagarre au pilotage, j'aime ça, mais pas les 200 premiers mètres lorsque les guidons se touchent et qu'il est impossible de choisir sa trajectoire. Je décide alors de partir dernier avec quelques metres de retard puis d'essayer de remonter.
Je réussirai à en doubler trois sur une spéciale pas très à mon goût sur laquelle je n'ai pas été à l'aise.

19ème en 10min48 (+15%)
Hugo 4ème en 9min56 (+6%)

Classement du vendredi :

20ème en 28min33 (+17%)
Hugo 5ème en 25min51 (+6%)

 

SAMEDI :

Samedi, il y a plus de monde et notamment des pros riders (Oton, Absalon, Lapeyrie, les frères Trabac, Pigeon, Baud et Bron). Les deux derniers étaient déjà là le vendredi.
Avec ses résultats de la veille, Hugo est appelé pour partir avec les élites dans les 15 premiers. C'était sympa de le voir partir juste après les stars !

Spéciale 4 :
C'est la spéciale 3 d'hier. Cette fois, je passerai sur la pierre plate ! Je ressens la fatigue d'hier mais je roule bien et ne fais pas de faute.

Pas de chrono, Pas de classement
Avec les technologies d'aujourd'hui, ne pas réussir à chronométrer les concurrents, ça craint !

Spéciale 5 :
C'est la spéciale 2 d'hier. Je roule propre et fluide mais pas assez vite. Cette spéciale fait toujours l'unanimité des riders. Je fais un moins bon temps que la veille alors que le grip était meilleur...

45ème en 5min06 (+23%)
Hugo 13ème en 4min33 (+9%)

Spéciale 6 :
C'est la spéciale 1 d'hier. Je roule propre sans faute mais un peu lentement.

44ème en 6min15 (+18%)
Hugo 14ème en 5min40 (+7%)

Mass start du samedi :
La mass start se déroule cette fois sur une piste très agréable à rouler dont la moitié est inconnue. Je suis alors 50ème du samedi, les vagues sont composées de 24 riders. je pars donc 2ème de la vague 3. Impossible de faire la même stratégie que la veille. Il y a 22 riders à priori moins rapide dans cette vague. Partir dernier serait un trop gros désavantage.
Mon inquiétude est la longue ligne droite large et moyennement pentue après le 1er virage. Je n'ai rien pour être rapide dans cette ligne droite :
- petit braquet (plateau de 30 dents)
- petite masse (60kg)
- roue libre poussive (une Mavic à décrasser avant chaque course mais je ne le fais presque jamais)
Je risque donc d'être à 45km/h quand les autres seront à 50 km/h. Avant le coup de sifflet l'ambiance est tendue. Je me dois de bien partir pour éviter d'être dans le paquet.
Coup de sifflet ! Je pars bien, je suis deuxième au premier virage, je tente l'intérieur mais ça ne passe pas. Le premier, Alexandre, ressort comme une balle du virage, je ne peux pas prendre son aspiration. Je pédale, mais ça va déjà trop vite pour mon plateau. Je me fais doubler par Tom dans la ligne droite. Je freine très tard pour le virage à l'entrée du bois pour éviter de me faire passer avant la partie technique. Sur ce freinage, j'ai recollé (presque trop!) les deux premiers.
Je les suis dans toute la descente en forêt. On distance les autres, sur le premier pédalage je constate une confortable avance sur le 4ème. Tom double Alexandre. J'hésite à le doubler aussi, mais je ne veux pas me cramer alors je reste 3eme. Ceux qui avaient reconnu parlaient d'"énormément de pédalage".
On entre dans la partie inconnue. Tom tombe et bloque involontairement le chemin avec son vélo. On l'encourage pour qu'il fasse vite, on est arrêté, le 4ème nous recolle. Tom repart et reprend de l'avance car Alexandre faiblit un peu dans cette descente. je l'encourage, je ne peux pas le doubler sur cette portion étroite.
En sortant de la forêt, Tom est loin. Dès que je le peux, je double Alexandre, mais le 4ème me double également et ira même doubler Tom.
Je reconnais le chemin, on est tout proche de l'arrivée, je donne tout mais il est trop tard, je ne peux les rattraper. Il n'y avait pas tant de pédalage que ça, je me suis un peu trop économisé...
Cette mass start était bien plaisante. C'est toujours sympa de rouler à l'attaque en descente avec des riders de même niveau.

27ème en 12min40 (+17%)
Hugo 12min23 (+14%)
Hugo était dans la vague 1 des pros, mais un de ses pneus a perdu beaucoup de pression pendant la mass start. Dommage qu'il n'ait pas pu exploiter sa technique et son endurance sur cette longue mass start qui lui correspondait bien.

Je finis satisfait de mon samedi. Je termine 30ème, une seconde derrière Tom.

Classement du Samedi :

30ème en 24min01 (+18%)
Hugo 16ème en 22min36 (+11%)

Classement du week end :

15ème en 52min35 (+17%)
Hugo 4ème en 48min27 (+8%)

Les petites ont aussi fait leur course. Quelques photos ci-dessous.

2018, Enduro de La Clusaz, Alps Bike Festival : Tu attendras ta mass start !
2018, Enduro de La Clusaz, Alps Bike Festival : Tu attendras ta mass start !
2018, Enduro de La Clusaz, Alps Bike Festival : Tu attendras ta mass start !

Voir les commentaires

2018, Flo et Tom, Alpsman Xperience : Nager avec les nageurs, Pédaler avec les cyclistes

11 Juin 2018, 20:22pm

Publié par tcaboc34 et Flo

AlpsMan Xperience
10 juin 2018, Annecy, St Jorioz

7h : 1,9 km de natation, soit la traversée du lac (160 nageurs)
9h : 29 km de vélo (D+ 1300m), soit l'ascension du Semnoz (120 cyclistes)

 

Nous étions inscrit à la montée du Semnoz en vélo, puis nous avons loupé le triathlon de Bourg-en-Bresse le 27 mai (panne de Scudo au camping, la veille de l'épreuve). Alors, fous d'impatience, des fourmis dans les bras et dans les jambes, assoiffés d’adrénaline, en quête de dépassement de soi, entraînés comme jamais (ok, je m'emballe...), bref, on s'est aussi inscrit pour la natation.

6h00 du mat' à Saint-Jorioz

6h00 du mat' à Saint-Jorioz

FLO :

Le bateau nous embarque à 6h15 au départ de Saint-Jorioz, il fait déjà chaud (18 degrés). Puis nous sautons 2 par 2, au niveau de Menthon Saint Bernard. Je fais tout pour retarder ce moment! Nous nageons jusqu'à la ligne de départ, puis le signal est donné par le klaxon du bateau! Nous visons un voilier, puis les 2 bouées et enfin l'arche d'arrivée.

Je trouve que j'ai moins galérer à me diriger. Par contre on ne peux pas dire que je me suis arrachée les bras!!! Je sors 125ème en 40'20". J'ai trouvé ça somme toute assez agréable, le temps est passé relativement vite! Tom m'attend à la sortie, cela fait déjà 10min qu'il m'attend, il a déjà enlever sa combi, et barbotte dans l'eau.

 

TOM :

On le traverse tout d'abord en bateau puis on saute à l'eau. Avec Flo, on n'était pas très pressé de sauter... L'arrivée semble vraiment très loin. Mini échauffement, on se place entre les bouées et POUET (klaxon du bateau) c'est parti !
Le lac est calme, les respirations ne sont pas difficiles à placer. Malgré l'espace disponible, on se gêne quand même... Il faudra au moins 500m pour plus de quiétude.
Les bouées grossissent et s'élargissent, l'arrivée approche. On est un groupe d'environ cinq, on accélère sur la fin mais je reste le quatrième. En bon rascal que je suis, j'en double deux à la course juste avant la ligne !

Je sors 42ème en 31'02" à 7 minutes du premier. Je pense qu'il y avait moins de 1900m, probablement un petit peu moins de 1800m.

La sortie du rascal !

FLO :

Puis retour au scudo pour manger un peu de gâteau du sportif et préparer nos vélos. La veille au soir, Tom me fait comprendre que je ne dois pas compter sur une place sur le podium, et quand je lui demande combien de temps on va mettre, 1h30? Il me répond que "1h30 ça sera déjà un bon temps".

Tom me dit qu'il a mal aux pectoraux et aux bras! Ah bon???? Pourquoi??? Moi je ne sens rien du tout!

Nous nous échauffons sur le vélo. Je stresse un peu du départ en groupe... Sous l'arche, beaucoup de monde est déjà placé. Comme on ne veut pas partir à la fin, Tom pose son vélo proche du lac et vient m'aider à porter mon vélo pour se mettre au milieu des autres, sans pour autant les gêner... Et là le drame, à 2 min du départ, son frein arrière touche sa jente, surement dû au passage d'un mec pas très délicat qui poussait son vélo le long du lac et qui a peut être touché son vélo!!! Heureusement Tom arrive à le remettre en place! Il était moins une, le départ est donné! Tout le monde part tranquillement, ouf, tant mieux, pas de frayeur.

Tom arrive à se frayer un chemin plus rapidement que moi, zut je le lâche. J'essaye malgré tout de rester derrière lui, je double, accélère. Dommage, je n'arrive pas à le rattraper. Il reste malgré tout dans ma vue pendant un certain moment. Je double quelques filles, ça monte, les routes sont magnifiques. Tom est au dessus de moi dans un virage, nous nous faisons coucou de la main!

2018, Flo et Tom, Alpsman Xperience : Nager avec les nageurs, Pédaler avec les cyclistes

Nous passons par des petits villages, dont Saint Eustache. Je double encore quelques gars, et la plupart me redoublent dans les portions descendantes (2 en tout, assez courtes). Je me sens très bien, j'adore mon nouveau vélo!

Puis après le passage du col de Leschaux, je vois le panneau de l'arrivée au Semnoz à 13km. La route monte alors de manière plus prononcée. A partir de ce moment là, je roule relativement seule, peut être que je double 1 homme ou 2 au début de cette 2ème partie, puis il me semble que la distance avec celui de devant reste à peu près la même. Il me semble voir Tom au loin dans les portions de routes assez longues. La fatigue se fait sentir, mais je continue d'avancer sans me relâcher. Les panneaux défilent, annonçant les km restants, et l'altitude... Je trouve que ça ne monte pas beaucoup, j'ai peur des derniers km ou il va falloir monter jusqu'au sommet!

2018, Flo et Tom, Alpsman Xperience : Nager avec les nageurs, Pédaler avec les cyclistes

Et effectivement, le panneau 3km est terrible. La pente s'accentue, je suis fatiguée, il me semble que je craque un peu sur cette portion. Mais apparemment beaucoup de monde craque à cet endroit! Enfin nous sortons de la partie forêt, et arrivons dans la partie dégagée du Semnoz. Le vent souffle, et j'aperçois en contre bas une fille qui remonte. Je ne lâche rien, je vois le panneau 1km, j'essaye d’accélérer, je ne veux pas qu'elle me double avant l'arrivée! J'aperçois l'arche, et Tom juste devant qui m'encourage "Allez allez Flo!" Je passe la ligne d'arrivée en 1:30:52, 2ème temps féminin, et 31ème au général! 

La 3ème femme arrive 11 secondes derrière moi, tandis que la 1ère est montée en 1:25:24!

Très contente de mon temps, je suis contente de la gestion de la montée, je ne pense pas que j'aurais pu faire mieux. J'ai essayé d'aller vite dès le début, de relancer dès que je pouvais en me disant "tant que je peux, je vais vite, je verrai bien plus tard si je fatigue". Contente aussi d'avoir réussi a ré-accélérer dans le dernier km (ou du moins ne pas trop faiblir sur cette portion). Contente aussi d'avoir rouler contre moi-même, en me disant que j'essaye de faire le meilleur temps possible, et de ne pas viser une place quelconque car je n'avais aucune idée tout le long du trajet de ma position parmi les autres femmes.

A l'arrivée, le soleil est caché et le vent souffle, il fait froid! J'avale seulement 2 dattes, je n'arrive pas à manger plus après ce genre d'effort. De plus nous n'avions pas prévu de gel sur le vélo. On redescend, mais je suis frigorifiée. Tom s’arrête vers un camion de secouriste pour que je me réchauffe contre le capot. Le gars m'offre une couverture de survie, me prête sa veste, et me donne de la pâte d'amande enrobée de chocolat.... Il me ressuscite!!!! Puis mon père me prête sa veste et me suit en scooter, histoire de vérifier que tout aille bien pour la suite de la descente. 

A Saint-Jorioz le soleil fait de nouveau apparition, il fait de nouveau chaud, et nous attendons la remise des prix au bord du lac, avant de rejoindre les filles chez ma mère, et déguster de bons gâteaux du chocolatier en famille!

2018, Flo et Tom, Alpsman Xperience : Nager avec les nageurs, Pédaler avec les cyclistes

TOM :

Après la natation, je sentais que j'avais un peu forcé. Reste maintenant le vélo. On vient se placer au départ mais il y a déjà du monde. Je porte mon vélo pour me placer sur une petite place restante, au tiers du peloton. Je fais de même avec le vélo de Flo. Pas question de partir au fond !
Dans les minutes avant le départ, je m'aperçois que mon étrier de frein n'est plus centré, ma roue arrière ne tourne plus ! Un type a probablement marché sur mon vélo ! Je recentre l'étrier, la roue tourne et est centrée.

3,2,1, coup de sifflet ! Je peine un peu à clipser ma pédale gauche sur les 100 premiers mètres puis je me faufile comme je peux pour remonter. J'arrête ma remontée dès que je rattrape un petit groupe qui pédale bien.
J'alterne position assise et danseuse. Tout va bien, je distance le petit groupe. Je remonte maintenant très lentement, avec un autre gars (en noir sur la photo), jusqu'à 2 cyclistes "POC" et "USA" avec lesquels je reste longtemps. Je peine à les suivre sur le plat, je remonte doucement quand la pente est là. "USA" me décrit la suite du parcours avec ses trois derniers km plus pentus.

2018, Flo et Tom, Alpsman Xperience : Nager avec les nageurs, Pédaler avec les cyclistes

Sur le dernier tiers, on rattrape Sébastien, qui accélère le rythme, je le suis et on lache mes 2 compagnons. La pente est maintenant plus forte, je passe devant Sébastien sur une longue portion avec gravillons. On aperçoit devant la première femme, sur laquelle on remonte péniblement. Sébastien repasse devant, je prends sa roue. J'ai alors le secret espoir de gagner deux places dans le final plus raid, propice à mon gabarit de kényan !
Mais pour l'instant, rester dans sa roue est déjà difficile. En danseuse, je vais un peu plus vite que lui mais j'ai peur de ne pas tenir jusqu'en haut. Je fais un peu le yoyo derrière, assis je perds un peu de terrain, puis je le recolle en danseuse, mais je suis incapable de prendre un relais.

On s'est rapproché de la première femme, mais j'ai un problème... En danseuse, le vélo fait un bruit anormal. Je ne suis pas assez lucide pour comprendre.
Je décide d'arrêter la danseuse, mon moral en prend un coup. La pente est forte maintenant, au moment ou je pensais être meilleur, je faiblis. Sébastien me lâche et la première femme disparaît.
Je comprendrai après l'arrivée que mon axe de roue était desserré et que ma roue frottait les patins en danseuse.

Je finis assis sur la selle, sauf les derniers mètres, avec un manque d'énergie. Même debout sur les pédales, je n'aurai probablement pas doublé Sébastien et Laure-Anne.
Je finis 17ème en 1h26', 14 minutes derrière le premier.

Quelques minutes après, j'aperçois "USA" puis "POC" arriver. Puis je vois déjà Flo arriver en tant que deuxième femme juste devant la troisième ! Bravo !

2018, Flo et Tom, Alpsman Xperience : Nager avec les nageurs, Pédaler avec les cyclistes

Voir les commentaires

1 2 > >>