Des poireaux font du sport !

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

30 Juillet 2019, 21:37pm

Publié par Flo et Tom

Triathlon Enfants

Le mercredi, c'est le jour des enfants ! Les plus jeunes commencent, ce sont les mini-poussins filles, elles étaient 15 dont Julia.

Julia est détendue et a hâte de commencer !

Natation : Elle n'est pas aidé génétiquement mais parcourt ses 30m en 1'20" et sort 10ème de l'eau !

mise à l'eau

mise à l'eau

Transition 1 : Elle est rapide. Elle ressort 3ème du parc à vélo.

Vélo : Elle part vite et passe 2ème.

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Transition 2 + Course à pieds : Elle est rapide et reste 2ème 

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez
2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Julia finit donc 2ème de son triathlon !

 

Triathlon M
26 juillet 2019
1200m , 28km , 7km
1300 participants

Il fait très chaud ! La montée de l'alpe entre 15h et 16h s'annonce rude !
On se prépare... Les femmes partent à 14h, les hommes à 14h15 et non 14h10 comme nous le pensions. En effet, nous voulions faire notre course entre nous! Avec 10 minutes de retard, la remontée était jouable, avec 15 plus vraiment.

Tom : Un premier problème survient ! Mon pneu arrière est légèrement déformé, il provoque du saut ! J'essaie de le regonfler avec du savon sur les flancs, mais rien n'y fait. Le pneu est centré sur la jante mais il est déformé... Je le sous gonfle un peu pour limiter le phénomène.
Ça commence bien... La montée de l'alpe par 40°C ne me semblait déjà pas très favorable.

Flo : Me revoilà motivée (pour celui de Bourg en Bresse fin mai, l'envie n'y était pas...) et en forme pour le triathlon de l'Alpe (plus mal aux genoux, je peux de nouveau courir)!!

Coté préparation, plusieurs sorties longues au Salève avec Tom en juin, puis en vacances du côté d'Aix-les-bains et dans le Vercors nous franchissons quelques cols. J-3, nous faisons la montée de l'alpe avec Tom en 59' (versus 57' l'an dernier). Tom est un peu déçu du chrono, moi j'ai l'impression que ce n'est pas si mal vu la chaleur! Côté vélo, la prépa est bien. Pour la course à pied, une dernière sortie courte et rapide à J-4 me rend optimiste. Côté prépa natation, tout coule! Eh oui, plus ça va, plus je nage lentement... A tel point que j’arrête de me chronométrer pour arrêter de me démoraliser...

J-2, Julia s'élance sur son triathlon! Malgré les recommandations de Tom de nager en brasse, elle nage en crawl et s'en sort pas si mal! Et quelle joie de la voir courir vers la ligne d'arrivée en la sentant à fond et fière d'elle!

Jour J, nous mangeons du riz à 10 heures du matin, Tom est super stressé à cause du départ natation!! C'est marrant, il me ressemble un peu pendant cette matinée ;)! 

La nounou amène les filles, nous déposons nos chaussures au stade de foot T2, puis descendons au lac en voiture. Nous arrivons à midi, le soleil tape très trèèèès fort... Tom bricole sa roue à l'ombre, il met du savon, il me fait peur, j'espère qu'il arrivera bien en haut!! Dernière barre banane-datte vers 13h, puis nous nous rapprochons du départ. 

Départ femme à 14h

Départ femme à 14h

Départ femmes :
Tom : Je regarde le départ femme. Il est difficile de trouver de l'ombre. Puis je commence à mettre ma combinaison, mais je galère... Je suis en sueur, la combinaison colle et je ne me suis pas coupé les ongles!! Et les ongles adorent découper le néoprène ! J'ai des gants dans la voiture, mais les clefs de la voiture sont dans un sac qui a été donné à l'organisation ! Ma première épreuve n'est pas la natation mais la combinaison en plein soleil. Je finis par y arriver après avoir abîmé ma combine avec mes ongles...

Flo : J'enfile ma combinaison à côté de Virginie, l'ambiance entre filles est très détendue, personne ne se presse. L'eau est hyper chaude cette année (19 degrés). Allez, il n'y a personne sous les fanions matérialisant la ligne de départ au milieu, je m'y place donc... en 1ère ligne!!!! Même pas peur!! Il y a du vent, et des petites vagues à contre courant, mince, ça va pas m'arranger ça! Le compte à rebours annonce encore 2'26 avant le départ... Je remets mes lunettes ou pas? POUET! Ah ben non, ça part!!! Cool, je nage au milieu d'autres filles! Purée, j'en double même une (ok, elle nage en dos...), super la bouée est déjà là! Ah non, en fait pas du tout, la bouée est encore trèèès loin... Bon, ben je nage en longeant la berge alors. 1ère bouée, super je suis encore entourée de filles. Entre les 2 bouées, il y a des vagues, c'est pas facile. 2ème bouée, je ne suis pas encore seule. 

En nageant pour rejoindre le tapis de sortie, j'ai tendance à vouloir aller à droite, heureusement une femme à ma droite me remettait dans le droit chemin (la pauvre, j'ai du lui gâcher son retour à toujours vouloir lui rentrer dedans!!). Enfin c'est la sortie, purée, il y a déjà des hommes qui sortent de l'eau en même temps que moi!!!! Je cours, enlève le haut de la combi. Je passe devant le chrono 14min et quelques, je fais le calcul, 14+15 de retard, j'ai nagé en 29min, pas si mal avec le vent! (Mais en fait, comme nous sommes partis avec plus de 2 min d'avance, j'ai nagé en 32min, heureusement que je ne l'ai su qu'une fois arrivée!) 

Départ Homme à 14h15

Départ hommes :
Tom : Je suis au milieu du couloir d'eau, 4ème ligne environ (si on peut parler de ligne...). Dès le début, c'est la bagarre, si tu ne bats pas des jambes, on te monte dessus. J'attends avec impatience un moment plus calme, pour me concentrer sur ma nage et arrêter de battre des jambes. Oui quand on est mauvais en natation, il faut se concentrer sur sa nage ! Puis arrêter de battre des jambes pour en garder pour la suite ! Mais ce moment n'arrivera qu'à la sortie de l'eau après 23min40 de lutte. Je sors 226ème.

Transition 1 :
Tom : Je ne parviens pas à dé-scratcher ma combine ! Je cours vers le vélo, je double, mais si ça continue je vais faire la montée de l'alpe avec la combine ! Je finis enfin par réussir à l'enlever. Je mets mon casque, ma ceinture porte dossard, prends mon vélo et pars. La ligne franchie, le parcours vélo commence comme le droit de monter sur mon vélo ! Il y a du monde ! Je pousse puis saute sur le vélo, mets mon pied gauche mais l'élastique qui tient la chaussure droite a cassé... Je commence à pédaler pour ne pas tomber mais la chaussure se coince entre la pédale et le sol et m'arrête. Je descends, mais la route monte, je repousse, ressaute mais le problème persiste et je me retrouve arrêté de nouveau. Je perds un temps fou... Je finis par réussir à partir après plusieurs essais. Je fais le premier km pieds nus sur les chaussures que j'enfile une fois en légère descente.

Flo : Transition 1 rapide, pas de problème pour tout enlever et tout mettre dans le sac, je sors en courant, me place sur la droite, enfile la chaussure gauche reliée par son élastique, le pied droit s'enfile direct, ouf. Ça y est, mon triathlon commence!!! 

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Vélo :
Tom : Bon j'ai perdu du temps mais je suis sur le vélo, je vais pouvoir boire un coup ! Je prends le bidon, bois un coup et repose le bid... merde le bidon me glisse des mains et tombe au sol !! Trop de monde pour s'arrêter... Je n'ai plus qu'un bidon !
Les 15 premiers km sont plutôt plats mais avec du vent de face. Le drafting est normalement interdit mais il y a tellement de monde que c'est ingérable. Malheureusement, je suis tout seul entre deux groupes et les petits groupes de 3-4 cyclistes qui me doublent sont très rapides. Je ne veux pas me cramer en essayant de prendre leurs roues. Je réalise maintenant que c'était une erreur, j'aurais du faire l'effort pour me caler dans leurs roues pour rejoindre le gros groupe de devant.
La montée de l'alpe arrive, je bois un coup, il fait très chaud ! Dès le début de la montée je commence à doubler mais mon rythme n'est pas bon... J'ai chaud, je ne ressens pas beaucoup d'énergie, je suis en surchauffe. Jusqu'à La Garde, je me traîne... Je me stoppe devant un bénévole qui arrose tout le monde, ça fait du bien ! Je prends un bidon d'eau que je place sur le vélo. J'en prends un autre pour m'arroser la tête. Mauvaise surprise je m'arrose avec un de mes pires ennemis : le Caca-Cola ! Ça me pique les yeux et ça colle !
Mon rythme s'améliore un peu mais ce n'est toujours pas top...
Merci aux spectateurs qui m'arrosent de temps en temps en plus d'encourager !
Il faudra attendre d'arriver plus haut, vers plus de fraîcheur, à Huez à 30°C, pour retrouver des sensations meilleures sur le vélo. Je parviens à me mettre en danseuse, ça fait du bien ! Je m'en veux alors de ne pas l'avoir fait plus tôt. Mais je pense qu'en surchauffe, je ne pouvais pas ! Je finis convenablement le parcours vélo, en me disant que Flo doit déjà être loin devant , en 1h33min13 (139ème temps vélo) à la 149ème place ! 

Huez

Huez

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Flo : Sur le plat, je bois régulièrement, j'ai déjà l'impression de me cramer face au vent... En effet, le drafting, sans être autorisé, est toléré jusqu'à la montée de l'alpe vu le nombre important de coureurs. Sauf que je rattrape les filles, et que les garçons qui me doublent par groupe de 3-4 sont bien trop rapides pour que je puisse rouler avec eux. Je roule donc seule. Je mange un 1er gel énergie longue durée avant Bourg d'Oisans.

La montée commence, je ne m'enflamme pas dans le début. Il fait chaud, mais il y a du vent, donc pour moi ça va. Je continue de doubler des filles, et rattrape certains garçons. 

Quel plaisir tout le long de la montée d’être arrosé par des spectateurs!!! Une fille qui m'a loupé la 1ère fois m'a même couru après pour me mouiller le dos!! Tout le long il y avait des gens avec des bidons pour nous arroser, trop cool! Aux ravitos de La Garde et de Huez je prends des bidons d'eau pour boire un peu et m'arroser, il y a un gars qui s'en est donné à cœur joie pour me mouiller avec son jet, super! Et quelle ambiance arrivée à l'alpe, les spectateurs étaient au taquet! Entre coureurs aussi, on s'encourageait, c'était une très bonne montée, dure, mais j'en garde un très bon souvenir. Au virage 2 je faiblis, j'ai faim ou envie de vomir à cause de la chaleur? Je tente l'option gel coup de fouet, quitte à m’arrêter vomir pendant la course à pied si finalement c'était ça la problème. Je ne cherche pas à m'économiser, je sais que la course à pied sera très dure, mais elle le sera pour tout le monde.

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez
2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez
2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Transition 2 :
Tom : Tout se passe bien mais je sens mes jambes très raides. Ma pastille d'hydratation présente dans mon bidon perdu me manque... Je pose le vélo et le casque puis mets difficilement mes chaussures et place pour une fois une casquette sur la tête !

Flo : Je descratche, enlève les chaussures, descend en facteur, ouf, ça aussi c'est fait, et sans chute! T2 ok, je prends quand même quelques secondes de plus pour boire dans un bidon laissé avec les chaussures. Je cours dans le stade de foot, pour l'instant ça va.

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Course à pieds :
Tom : Alors la, je cours vraiment comme un papi... Mais nous courrons tous comme des papis ! Alors je double quand même d'autres papis ! Ma course à pieds se résume à une gestion des crampes. La première moitié est plutôt montante et se déroule convenablement. Puis je croise Flo ! Si nous étions partis avec 10 minutes d’écart nous serions partis en course à pieds l'un derrière l'autre ! Elle possède alors 5minutes d'avance. Le dernier tiers est composé d'une descente sur la route (dommage). Mes muscles ayant quelques difficultés à amortir les chocs, je choisis de descendre calmement pour mes genoux et éviter la crampe. Certains papis retrouvent une jeunesse et me doublent sur cette portion. Enfin la ligne d'arrivée approche et je rejoins Flo arrivée depuis 7 minutes, en 32min27 (112ème temps). J'arrive satisfait d'avoir réussi !

Classement scratch : 131ème en 2h32min01

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez
2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

Flo : Je regarde si Tom arrive. Puis c'est la montée en goudron avant de rejoindre le 1er chemin, ou comme l'an dernier, je croise la 1ère femme. Ça va encore pas trop mal sur le plat, puis dans la 1ère montée derrière le télésiège, j'essaye de me dire de ne pas lâcher, car c'est là où je peux gagner du temps.  Je double 2 femmes. 1er ravito, je bois une gorgée d'eau. Longue montée en pente douce, je commence à en avoir marre... Allez, plus vite je cours et plus vite ça s’arrête! Cerveau en off, demi tour, ça redescend... Je vois Tom qui arrive au 1er ravito, je l'encourage "Allez Tom!!!", il me voit à peine, je le vois courir avec sa casquette à la main pour essayer de la mouiller! Cool, il a réussi à monter en vélo, et il est pas si loin derrière!!

2ème ravito, je fais signe à un gars de m'arroser. Arggggg!!! L'eau est super froide!! Et abondante!!! Ça me fait un choc!! Je prends dans la précipitation un verre que je bois à peine et balance mon gel jusqu'à maintenant coincé dans ma trifonction sur la table du ravito plutôt que dans la poubelle...

Dernière longue montée sur le bitume, c'est horrible, ça n'avance pas. J'ai l'impression de me trainer, qu'il n'y a pas de rendement... Plus rien à faire du chrono, je veux juste arriver. Surtout qu'il n'y a pas de femmes a rattraper devant, et que je vois en contre bas seulement des hommes qui courent. Descente sur le goudron, ça déroule, je rattrape les 3 hommes devant, je relance sur le chemin au niveau des trampolines, j’accélère sur le stade de foot, et tente un dernier sprint avant la ligne d'arrivée! 

Puis j'attends Tom le long des barrières pour l'encourager sur les derniers mètres. 

Très contente, je finis en 2h40'00, 16ème femme. 3min de plus que l'an dernier, mais avec plus de chaleur, et plus de vent. Au final, je voulais améliorer ma natation, et j'ai mis 3min de plus qu'en 2018. Par contre j'ai mis 1min de moins sur le parcours course à pied, j'en suis très contente. C'est ce que j’espérais, mais sur le moment pendant la course à pied, je pensais surtout courir pour franchir la ligne.

Rendez vous l'année prochaine, avec cette fois ci l'ambition de réussir à améliorer la natation!

2019, Julia, Flo et Tom : Triathlon de l'Alpe d'Huez

 

Nage (1200m) T1 Vélo (28km) T2 Course (7km) Général
Flo

32'09"

1'43" 1h34'41" 55" 30'30"

2h40'00"

Place
sur 300

~ème

  10ème   5ème

16ème

Tom 23'40" 1'50" 1h33'13" 51"

32'27"

2h32'01"

Place
sur 1300
226ème   139ème   112ème 131ème

Voir les commentaires

2019, Tom, MB Enduro : Même pas touché un arbre !

12 Juillet 2019, 21:51pm

Publié par Tom

Enduro de Combloux - Megève
Dimanche 7 Juillet
Coupe Auvergne Rhône Alpe
250 riders au départ, 234 à l'arrivée

L'an passé, ma course s'était arrêtée dans un arbre (résumé ici).
Depuis, je n'ai pas fait une bonne course :
- Mégève : abandon face à un arbre...
- Lelex : j'ai été très lent...
- Pilatrack : problème de chronométrage et poursuite bâclée...
- La Clusaz : je chute le vendredi et ne roule pas le samedi

Mon objectif est donc simple : ne pas chuter et rejoindre l'arrivée !
Le samedi, c'était randonnée, glace (2 boules yaourt pistache), piscine avec les filles. Je n'ai donc pas reconnu le parcours.

Spéciale 1 :
Je pars très prudemment sur une spéciale très rapide comme souvent à Megève. La vidéo ci dessous (le début notamment) permet de voir que les spéciales sont plutôt rapides ! Dès le début ça va très vite mais je garde du frein arrière. Je ne veux pas m'étaler dès les premiers mètres... J'arrive en bas sans tracas !

129ème en 4min25 (+16%)

MB enduro avec Max Di Nardo !

Spéciale 2 :
Je retrouve un peu mes sensations et parviens à mieux rouler sans faire le fou pour autant.

79ème en 7min51 (+17%)

2019, Tom, MB Enduro : Même pas touché un arbre !

Spéciale 3 :
C'est sur cette spéciale que j'ai rencontré un arbre ! Je le chercherai en vain sur toute la descente ! Ils ont légèrement modifié la spéciale. On ne passe plus vers cet arbre. Je n'étais probablement pas le seul à me le prendre, autant le laisser tranquille pour 2019.

123ème en 5min52 (+17%)

Spéciale 4 :
Je roule mieux et m'arrache sur les portions physiques. Je reconnais certains passages de l'an dernier et il y a moins de passage à l'aveugle (lorsque l'on ne voit pas ce qu'il y a après une bosse ou un virage).

67ème en 10min36 (+16%)

2019, Tom, MB Enduro : Même pas touché un arbre !

Spéciale 5 :
L'arrivée est proche, il faut arriver au bout ! Je suis plus à l'aise que le matin, je roule bien (pour moi), mais je fais une erreur de débutant. Une énorme flaque de boue profonde et dense arrive vite vers moi, j'ai alors trois solutions :
- j'oublie l'objectif du jour, ne freine pas, allège la roue avant et transperce cette flaque sans qu'elle me projette vers l'avant au dessus du vélo ! (C'est un peu comme la flaque d'eau à ski mais en pire)
- je passe à côté de la flaque de boue dans les herbes hautes !
- je freine, arrive trop lentement dans la flaque pour la traverser, et la traverse péniblement à pieds...
J'ai malheureusement choisi la troisième solution !

49ème en 10min09 (+14%)

Classement général :  66ème en 38min54 (+16%)

J'arrive donc satisfait de ma course en ayant respecté mon objectif. Je n'ai même pas chuté une fois !

résultats complets

Voir les commentaires