Des poireaux font du sport !

2019, Flo et Tom, Cross Court du Laudon : La Bagarre Familiale !!

17 Novembre 2019, 15:13pm

Publié par Flo et Tom

Cross court du Laudon à St Jorioz
le 17 novembre 2019
3,7km , 75 participants

Flo a décidé de "faire quelques cross cet hiver !"
Tom s'est dit "j'en ferai alors quelques uns avec toi !"
Nous voila donc à St Jorioz près d'Annecy à 9h. Il fait environ 2-3°C et la pluie n'est pas encore là !

Nous ne savons rien des cross. Sauf que la course entre nous sera disputée. Sur cette distance nous avons un niveau très équivalent. Flo est plus rapide sur 10km, moi probablement plus rapide sur 3km et lors d'un défi réalisé séparément, nous avons réalisé le même temps sur 5km (17min51)...

Tom :

Au départ nous sommes placés environ 30ème. POUEETTT !! C'est le départ ! Je pars assez vite pour essayer de me placer, je zig zag pas mal pour me retrouver environ 20ème après 200m. Je suis probablement parti un peu vite (2min30/km), je réalise vite qu'il faut que je ralentisse et me stabilise à cette place. Je constate aussi que courir dans un pré est bien plus fatigant que sur un sol dur et plat. Je n'en suis qu'à 400m et me dis que ça va être long ces 3,7km...
J'ai des difficultés à conserver une bonne cadence de jambes. Je reste derrière le même coureur un moment, je "récupère" un peu, je suis un peu perdu dans mes sensations... Puis-je aller plus vite ? Suis-je en train de m'endormir derrière lui ? Si je le double vais-je tenir jusqu'au bout ?

On commence alors à se faire doubler par quelques gars, puis par Flo ! J'ai alors un repère dans mes sensations perdues, je décide de suivre Flo ! Tant pis si je craque avant l'arrivée. Je ne suis pas venu ici pour me promener !

Nous avons couru ensemble plus d'un kilomètre. Certains n'aiment pas être derrière une femme alors ils nous doublent puis ralentissent devant nous. Ils le font inconsciemment mais c'est un peu agaçant... Pour que Flo en redouble un, je dois ralentir pour qu'elle passe et tenter de passer de l'autre côté. Mais je me retrouve coincé derrière lui dans des virages en forêt. Je vois alors une occasion de doubler à l'intérieur en passant dans l'herbe. J'accélère quelques mètres pour le passer dans ce virage. Je double alors un petit groupe. Je suis en tête du groupe, devant Flo, avec le chemin libre.

Il faut maintenant tenir jusqu'au bout. Je pense à ma cadence, je pense à Gab et donc à tirer mes coudes (sans vraiment savoir à quoi ça sert!). Un coureur me redouble mais en passant vraiment vite. Ce gars à du se laisser endormir un moment dans un groupe avant de se réveiller ! J'entends le souffle d'un buffle derrière mais je ne lâche pas, je parviens à conserver mon rythme.

L'arrivée approche, j'essaie d'augmenter le rythme mais c'est dur surtout que l'herbe revient. Je comprends pourquoi les vaches ne courent pas beaucoup. Courir dans un pré, c'est épuisant.
Dernier virage, un coup d’œil derrière, un coureur est avec moi et trois autres sont une dizaine de mètres derrière avec Flo. Le petit jeune me double juste avant la ligne mais les autres restent derrière.

Je finis 16ème en 13min19s

Je suis satisfait de ma course malgré des sensations étranges. Heureusement que Flo m'a réveillé en me doublant au tiers de la course !
Flo réussit à partir plus vite que d'habitude et parvient d'ailleurs à égaler le meilleur temps féminin sur cette course 13min23s à égalité avec Christel Dewalle (Championne du monde de KV, Championne de France de trail court, 6ème en 2019 des Championnat du monde de course en montagne,...) !!
Je verrai au prochain cross mais je ne suis pas certain de beaucoup apprécier les cross sur sol très mou... Sur ce cross, le sable par exemple c'était terrible (un peu comme rouler avec des pneus crevés)... 

Pour une fois j'avais une montre ! En triathlon ça me gène pour les transitions et en VTT c'est risqué pour elle ! Voici mes données cardiaques qui montrent que je ne me suis pas vraiment endormi :
- 4min30 en zone 5 (entre 186 et 198 bpm) FCmax 192 sur cette course
- 7min30 en zone 4 (entre 174 et 186 bpm)
- 1min12 en zone 3 (entre et 162 et 174 bpm)
J'ai en effet environ une minute au premier tiers de course pendant laquelle mon rythme cardiaque a baissé.

2019, Flo et Tom, Cross Court du Laudon : La Bagarre Familiale !!

Flo :

Le départ donné, je m'élance mais j'ai du mal à aller vite, je suis un peu bouchonné par des jeunes devant, je ne peux pas vraiment doubler dans le pré... Puis, après le 1er virage, j'arrive à accélérer et à doubler par la gauche. 

On sort du pré, le chemin s'élargit et descend légèrement vers le lac. J'aperçois Tom un peu plus loin, et je commence à le rattraper. "Tiens, c'est un peu tôt pour déjà le rattraper?!"

Une fille est juste derrière lui, je les double. 

Le chemin tourne sur la droite pour longer le lac, on court sur du sable, ouch, le rythme en prend un coup, ça avance moins vite! Tom me rattrape, et l'on court cote à cote.

Je repasse légèrement devant au virage en sortant de la plage pour remonter . Je me fais doubler par un "alligator" (club de triathlon de Seynod), mais il me serre par la gauche, alors que Tom me rejoint sur ma droite. Je pousse donc un peu Tom pour ne pas être gêné par l'autre gars, et repasse de quelques centimètres devant Tom.

Le chemin tourne sur la gauche, je suis derrière un groupe de quelques hommes, Tom nous double en passant par l'herbe à droite, et prends la tête du petit groupe. Le chemin se resserre, je ne peux pas doubler, mais en même temps le rythme est déjà rapide, je me laisse porter à cette allure. Il y a 3 hommes entre Tom et moi. Proche de l'arrivée, j'entends que je suis 1ère femme, nous avançons de nouveau vers le pré du début. Je n'arrive pas à accélérer, je continue sur mon rythme, tant pis, je n'arrive pas à aller chercher Tom quelques mètres devant.

Je franchis la ligne en 13'23, 4 secondes derrière Tom! Très satisfaite du chrono, Chrystel Dewalle avait mis le même temps l'an dernier!

Tom n'est pas très bien à l'arrivée! (Si je suis très bien, je suis juste fatigué comme quelqu'un qui vient de courir 3,7km le plus vite possible!)

Nous restons à la remise, et la pluie s'invite juste quand nous quittons les lieux, nous avons eu de la chance avec le temps!

J'ai beaucoup aimé ce cross, mais comme Tom, je sens que ce n'est pas le genre de terrain sur lequel je préfère courir. Par contre, de savoir que l'on va faire des cross cet hiver, j'adore aller aux entraînements, alors que les années précédentes, j'avais vraiment du mal à courir à cette saison! 

Voir les commentaires

2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !

9 Novembre 2019, 13:16pm

Publié par tcaboc34

Pilatrack
dimanche 6 octobre 2019
350 riders, 263 classés

Avant course :
Je n'ai pas beaucoup fait de VTT les semaines précédant la pilatrack. Mais les sensations et la forme étaient plutôt bonnes.
Pour le matériel c'est le contraire; il a subi beaucoup d'entrainement et sa forme n'est pas terrible...
Lors de ma dernière course, j'ai oublié de débloquer la fourche sur la dernière spéciale. Résultat: des pièces en interne sont cassées. Après une vidange, lors de laquelle presque autant de métal a été enlevé que d'huile, elle fonctionne de nouveau mais elle reste moins sensible, plus ferme en début de course, trop de frein hydraulique en compression malgré le réglage complètement ouvert...
Ensuite, je comptais faire la purge des freins le jeudi, mais plus d'huile de frein en stock... De toute façon, ça fait un moment que je roule avec des freins spongieux, je m'y suis habitué.
Enfin la roue libre était catastrophique... Ce n'est pas important sur un vélo de route car on pédale mais en VTT de descente pour accélérer on lâche les freins alors il faut que ça tourne bien. Encore ce joint Mavic qui frotte... Je n'en ai pas de neuf... Hop poubelle, je roulerai sans !

Le samedi, je m'amuse bien aux reconnaissances. Les spéciales sont géniales et je suis relativement à l'aise. Freins mous, fourche dure, roue libre sans joint, peu importe, c'est bien fun à rouler ! Il a suffit d'une petite demi-journée pour bien s'amuser. Le contraste est assez flagrant avec les courses lors desquelles il faut se lever très tôt, beaucoup attendre dans la journée, puis rentrer tard. Cette année il m'est souvent arrivé de passer plus de temps à attendre qu'à rouler.
Pour les organisateurs c'est un gros boulot de mettre tout en place pour créer une course. Alors ils acceptent beaucoup de participants pour amortir un peu. La conséquence pour les riders; c'est plus d'attente et moins de ride, surtout si il y a des "imprévus" (blessé, problème de chrono, météo,...).
Bref ! Tout ça pour dire que j'aime toujours autant l'enduro, mais que je ferai probablement moins de course l'an prochain.
 

2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !

Dimanche matin :

Il a plu et il fait très humide... Je ne retrouverai probablement pas mes sensations de la veille mais je retrouve pas mal de copains : Hugo, Guillaume, Thomas, François...

9h c'est le départ de la spéciale 1. Il pleut, je retire mon écran du masque, ça règle le problème de la buée. Je garde le masque car il limite fortement les projections de boue qui arrivent essentiellement pas en bas.

Spéciale 1 :
La spéciale est bien fun, je m'amuse bien mais ça glisse... Je ne me sens pas très rapide...

Classement : 80ème en 5'46"
Hugo : 9ème

Spéciale 2 :
Elle est un peu plus pentue, un peu plus technique et ça glisse toujours. Je m'y amuse bien sans pour autant être très à l'aise. Je fais une mini chute en raison d'un avant assez fuyant... Je pense qu'une fourche un peu trop ferme sur un terrain un peu mou-glissant n'est pas le top. Cependant si je filais mon vélo à un pilote comme Hugo il serait toujours très loin devant !

Classement : 95ème en 5'54"
Hugo : 6ème

2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !

Entre les spéciales, je discute beaucoup avec Guillaume. Avant la spéciale 3, il y a un petit arrêt de course. On parle de beaucoup de choses : enfants, éducation, écologie, potager, zéro déchet. On s'aperçoit qu'on est sur la même longueur d'onde et qu'on est confronté aux mêmes problématiques...

Lorsque c'est à nous d'y aller, on oublie presque qu'on est en course !

Spéciale 3 :
C'est sec sur ce versant, le grip est différent, je retrouve mes bonnes sensations de la veille mais je tarde un peu à adapter mon rythme à ce nouveau terrain. Plus j'avance mieux je roule. J'ai vraiment été trop prudent sur le haut du parcours. J'ai adoré cette spéciale et les sensations qui allaient avec.

Classement : 76ème en 3'50"
Hugo : 6ème

C'est l'heure de la pause repas-bricolage. Je retrouve alors toutes mes femmes, de ma maman à mes filles !

Ça provoque un peu !

Ça provoque un peu !

Avant de manger, il faut que je nettoie ma roue libre sans joint probablement pleine de poussières... Roue, cassette, corps de roue libre sorties, je trouve alors la poussière grasse que j'enlève avec un vieux tee shirt de Thaïs !
Pendant ce temps, Guillaume change son pneu arrière pour un plus roulant adapté la poursuite, François galère avec sa commande de tige de selle cassée qui l'empêchera de remonter sa selle et Thomas regarde les résultats du matin. Je vais le voir :
- Hugo : 7ème
- Guillaume : 56ème
- Moi : 76ème
- Thomas.S : 110ème
- François : 190ème

Quand je vois ça, je me dis : "Hugo va faire très fort ou casser un truc!"
Hugo pédale très très bien. Sur la poursuite de plus de 20 minutes va-t-il doubler certains gros poissons de l'enduro qui sont devant ?

Avec tout ça je n'ai pas oublier de manger pleins (mais pas de trop) de trucs étranges amenés par ma mère ! La salade de petit épeautre-figues-... était vraiment très bonne !

Ça chahute !

Ça chahute !

Dimanche après midi :

Sur la poursuite généralement je remonte des places. Mais nous sommes très nombreux cette année. Autour de moi, au départ, nous sommes 29 en 24 secondes, sur des sentiers monotraces...
Hugo arrive en retard sous les acclamations des autres car ça faisait un moment que le "speaker" appelait "Le DOUZE ! ou est le DOUZE ! J'appelle le numéro DOUZE !!". Il a bien eu raison de ne pas se précipiter car l'attente a été longue dans le froid, l'humidité et le vent. On se regroupait comme des manchots pour se tenir chaud... 

Poursuite :
Le départ est donné, Hugo part 38 secondes après le premier, 35 secondes après le second... Plus on avance dans le sas, plus les écarts entre les riders sont faibles. Quand c'est à moi, j'ai l'impression qu'on part tous en même temps !

Avant d'entrer dans la forêt, on roule dans un grand champ bien défoncé. Je me fais déposer par les grosses cuisses et les 29 pouces. Sur ce type de terrain, le 29 pouce est vraiment un plus ! Dans la forêt, mes sensations sont meilleures que le matin, je m'amuse bien. Mais il n'est pas vraiment possible de doubler, nous sommes les uns derrières les autres. Ca bouchonne un peu lors des passages lents. Certains en profitent pour doubler mais ça n'a pas de sens. Je me refuse de doubler celui qui n'a pas d'autre choix que de freiner pour ne pas percuter celui de devant. Si on essaye tous de doubler ici, plus personne ne passe... Je choisis plutôt d'encourager ceux de devant à envoyer le tofu!

A ce moment de la course, je suis à l'aise, je m'amuse mais j'ai du perdre une petite dizaine de places...

On arrive sur une portion de pédalage, mais ça bouchonne sévère derrière un rider rapide mais qui ne doit pas pédaler très souvent. Je me fais alors plus rattraper que je ne remonte de place. Je finis enfin par le dépasser puis par rejoindre ceux qui en ont profiter pour s'échapper. Je remonte quelques places sur des portions un peu plus larges ou les dépassements sont possibles. Je me retrouve avec un petit jeune (Julien tout en bleu) que je connais bien depuis une course à Megève lors de laquelle je l'avais battu de justesse. Je finis alors la poursuite derrière lui, en gardant un peu de distance en raison de la poussière sur ce final assez sec !

Classement général : 65ème en 24'34" pour cette poursuite

Je suis donc satisfait de ma course, de mes sensations, des spéciales, de l'organisation et de mes accompagnatrices sur ce week end ! J'ai cependant un peu de nostalgie en pensant aux poursuites de la Pilatrack des premières années lors desquelles nous étions moins nombreux et qu'il était donc plus facile de se doubler....

2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !
2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !
2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !
2019, Tom, La Pilatrack : Toujours plus nombreux !

Et Hugo alors !? Vous allez me dire !

Ben il a roulé très très vite sur cette poursuite et a doublé au pédalage des pilotes de top niveau ! Il est parvenu à remonter jusqu'à la deuxième place !!!

Hugo : 2ème

Guillaume : 45ème
Thomas.S : 85ème
François : chute

Flo, Tom, Guillaume et Hugo !

Flo, Tom, Guillaume et Hugo !

Vidéo officielle

Vidéo Flo

Hugo à 6min40 ; Tom à 8min35

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>